Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Régiologie et régionymie du Saint-Laurent en aval du lac Ontario

Hamelin, L.-E. (1972). Régiologie et régionymie du Saint-Laurent en aval du lac Ontario. Cahiers de géographie du Québec , 16 (37). p. 7-29. DOI: 10.7202/021018ar.

Ce document n'est pas hébergé sur Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre.

Résumé

Le texte comprend trois parties. La première rappelle les caractéristiques thématiques fondamentales du réseau hydrographique d'abord au plan du relief, du climat et des eaux. L'auteur s'attarde davantage à l'étude des différents aspects du langage laurentien (qui a deux sens), laurentin et laurentide. La deuxième partie est consacrée à la régiologie (étude des régions) et à la régionymie (étude du nom des régions) du secteur reliant le lac Ontario à l'île d'Anticosti. L'on fait d'abord un rappel des régionalisations proposées notamment celles de Marie-Victorin, Hamelin, Brochu, Dionne, Rousseau, Laverdière, Gauthier et autres. La majorité des auteurs s'entendent pour fixer aux mêmes endroits les discontinuités majeures du cours, mais ils ont hésité entre un estuaire long et un estuaire court. En considérant tout un groupe de facteurs, LEH divise cette section du Saint-Laurent en six secteurs dont quatre estuariens. La troisième partie, régionale elle aussi, est consacrée au golfe du Saint-Laurent qui devient subdivisé en trois zones profondes et quatre plate-formes. Les caractéristiques générales de cette mer épicontinentale sont discutées y compris celles des glaces flottantes. L'ensemble du Saint-Laurent constitue un triple réseau, international, pluriprovincial et intraquébécois. De l'Ontario à l'Atlantique, la nappe laurentine comprend treize régions principales. Le Saint-Laurent est un fleuve aimé.

The paper deals with the Saint Lawrence River and the Gulf of Saint Lawrence whose spécifie name was given by J. Cartier in August 1535. By dérivation, « laurentian » (originally, a géologie term) and « Laurentides » (first, a shield région in Québec) hâve been coined. Since 1935, several authors (Marie-Victorin) hâve tried to regionalize the water body, almost the Estuary section whose external limits are still a matter of discussions. If among many facets, an estuary is that part of a river in which the fluvial current meets the sea's tide, the St. Lawrence Estuary must start East of Québec city (lake Saint-Pierre). On the other hand, the majority of maps do not include Anticosti Island in the Gulf of St. Lawrence itself and many climatic isopleths cross the island. So, the Estuary may be short or long, that means a différence of 300 miles in length. Anyway, suitable wording has been suggested to name the 13 laurentian sections : 2 sectors above Lake Saint-Pierre ; 4 for the estuary ; 7 in the Gulf. In writings, we use « Moyen estuaire» (Middle Estuary) since 1955; the expression, as some others, was picked up. Along the shores and in the islands, the « choronymy » shows a multicultural strata complex with a dominance of sound franconyms.
The author discuss also aspects of the Saint Lawrence Lowlands that are pertinent to his hydrographie subject ; thèse thèmes concern géologie évolution, climatic and biogeographic characters, floating ice or « glaciel » situation, human and économie éléments. On the methodological stand point, this paper may belong to what is called global geography.

Type de document: Article scientifique
Statut du texte intégral: Autre
Mots-clés libres: Géographie, Réseau hydrographique, Relief, Climat, Eaux, Langage laurentien, Régiologie, Régionymie, Golfe du Saint-Laurent
Sujets: 2. Milieu physique > 2.2. Physiographie
2. Milieu physique > 2.3. Climatologie
2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
6. Milieu humain > 6.1. Histoire
Date de dépôt: 26 janv. 2017 17:19
Dernière modification: 26 janv. 2017 17:19
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1035

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.