Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Midsummer plankton development along a large temperate river: the St.Lawrence River

Basu, B. K. et Kalff, J. et Pinel-Alloul, B. (2000). Midsummer plankton development along a large temperate river: the St.Lawrence River. Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences , 57 . p. 7-15. DOI: 10.1139/f99-249.

Ce document n'est pas hébergé sur Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre.

Résumé

En 1997, on a échantillonné au milieu de l’été les communautés planctoniques d’un tronçon du Saint-Laurent de 425 km entre le lac Ontario et Trois-Rivières (Québec) pour décrire les profils longitudinaux de développement du plancton. En passant du lac Ontario au fleuve, les eaux montraient une baisse rapide de leur concentration en chlorophylle a (Chl a). Par la suite, dans le tronçon s’étendant jusqu’à Montréal, la concentration de Chl a était d’environ 1 µg·L–1 et celle du phosphore total (PT), d’environ 10 µg·L–1. En aval de Montréal, la concentration de PT atteignait 20 à 40 µg·L–1, et celle de la Chl a,2 à 5mg·L–1. Bien que dans cette section du fleuve la concentration de Chl a ait été plus élevée, tout comme celle du PT, la production de phytoplancton pouvait y être limitée par l’éclairement aux endroits plus turbides. La biomasse de zooplancton a diminué de 40 µg·L–1 (poids sec), dans le lac Ontario, à 16 µg·L–1 (poids sec) à Brockville, à 90 km en aval. Elle a continué de diminuer et demeurait inférieure à 10 µg·L–1 (poids sec) en aval de Montréal, malgré l’accroissement des concentrations de Chl a et de PT. Les rotifères dominaient la communauté zooplanctonique, mais comme dans d’autres rivières tempérées, la biomasse totale de zooplancton était faible (<10 µg·L–1, poids sec). On n’a pas observé de tendance longitudinale dans l’abondance des bactéries hétérotrophes ou des flagellés. La comparaison de la biomasse à l’entrée et à la sortie de deux lacs fluviaux a montré que l’apport des lacs en plancton dans les eaux fluviales d’aval était faible durant l’été.

Midsummer planktonic communities were sampled in 1997 along a 425-km reach of the St. Lawrence River between Lake Ontario and Trois-Rivières (Quebec) to describe longitudinal patterns of plankton development. Chlorophyll a (Chl a) quickly declined as water flowed from Lake Ontario into the river. Thereafter, in the reach upstream from Montreal, Chl a was -1 µg·L–1 and total phosphorus (TP) was -10 µg·L–1. Downstream from Montreal, TP increased to 20–40 µg·L–1 and Chl a rose to 2–5 µg·L–1. Although Chl a increased concomitant with TP, phytoplankton may have been light limited at the more turbid downstream stations. Zooplankton biomass decreased from 40 mg dry mass·L–1 in Lake Ontario to 16 mg dry mass·L–1 at Brockville, 90 km downstream. Zooplankton biomass continued to decline and downstream from Montreal remained <10 mg dry mass·L–1, despite the increased TP and Chl a. Rotifers dominated the zooplankton community, but as in other temperate rivers, total zooplankton biomass was low (<10 µg dry mass·L–1). There was no longitudinal pattern in heterotrophic bacterial or flagellate abundance. A comparison of the inflow and outflow biomass of two fluvial lakes showed the lakes to contribute little to the downstream river plankton during summer.

Type de document: Article scientifique
Statut du texte intégral: Autre
Mots-clés libres: Plancton, Faune, Eutrophisation, Invertébrés, Poissons, Vertébrés // Plankton, Fauna, Eutrophication, Invertebrates, Fishes, Vertebrates
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.7. Environnement, écologie, écosystème
2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
4. Faune
4. Faune > 4.1. Invertébré
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
Date de dépôt: 30 janv. 2017 23:57
Dernière modification: 01 avr. 2017 14:45
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1070

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.