Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Impacts des variations hydrologiques sur les poissons des marais aménagés le long du Saint-Laurent fluvial

Brodeur, P. et Mingelbier, M. et Morin, J. (2004). Impacts des variations hydrologiques sur les poissons des marais aménagés le long du Saint-Laurent fluvial. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
Brodeur et al_2004_Variations hydrologiques_Fleuve St-Laurent_poissons.pdf

Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Le but de la présente étude était de développer des outils permettant d'estimer l'impact des variations hydrologiques du fleuve Saint-Laurent sur les poissons des marais aménagés en plaine inondable. Une analyse historique (1960-2002) de l'accessibilité de tous les aménagements depuis le début de la régularisation du système lac Ontario - fleuve Saint-Laurent a été réalisée et la chronologie de la migration et de la reproduction du grand brochet (Esox lucius) et de la perchaude (Perca flavescens) a été mesurée dans deux marais aménagés. De fortes variations interannuelles de la durée d'accès, attribuables aux conditions hydrologiques printanières, ont été observées depuis 1960 (1965 : aucun accès; 1973 : 98 ± 38 jours). Une diminution de la durée d'accès aux aménagements, estimée à 1,1 jour/année, a été enregistrée depuis 1975 (R2 = 0,20; p = 0,01); ce qui pourrait s'être traduit par une baisse de la diversité et de l'abondance des poissons. Dans les marais ayant fait l'objet d'un échantillonnage, la richesse spécifique au sein de la communauté en migration a montré une distribution bimodale qui témoigne du caractère séquentiel du mouvement des différentes espèces vers les aménagements. Chez le brochet et la perchaude, les variations journalières du niveau de l'eau avaient une influence positive sur les prises par unité d'effort (R2 : 0,64 - 0,89; p :<0,03) tandis que les variations de la température de l'eau n'avaient aucun effet significatif. La reproduction du grand brochet est survenue lorsque la température journalière moyenne de l'eau a atteint 6,6 °C et que les géniteurs ont eu accès à la frange de végétation comportant des graminées denses. Chez la perchaude il a été observé qu'un nombre de degrés jours de 7-20 (> 10 °C) doit être accumulé avant que le maximum d'activité de reproduction soit atteint. Cette étude suggère que la durée, la hauteur et la chronologie de la crue printanière ont un impact sur la richesse spécifique, l'abondance des géniteurs et la date de la reproduction des frayeurs hâtifs dans les marais aménagés. De nouvelles mesures sur le terrain seront nécessaires pour valider les modèles prédictifs issus de nos résultats. Les résultats obtenus ont permis de formuler des recommandations préliminaires concernant la gestion des niveaux d'eau du fleuve Saint-Laurent par la Commission mixte internationale.

The goal of the present study was to determine the impact of water level fluctuations of the St. Lawrence River on fish populations in the managed marshes. The historical accessibility of all marshes since the beginning of flow regulation in the Lake Ontario - St. Lawrence system was quantified and the migration and reproduction chronology of northern pike (Esox lucius) and yellow perch (Perca flavescens) was determined in two managed marshes. High interannual variations in the duration of the access explained by hydrological conditions in the spring were observed since 1960 (1965 : no access; 1973 : 98 ± 38 days). Since 1975, a decrease of the annual access duration (1.1 day/year; R2 = 0.20; p = 0.01) was registered, which could lead to a decrease of fish diversity and abundance in the marshes. Daily values of species richness in the fish community migrating to the studied marshes showed a bimodal distribution representing differences in the migration sequence of the different species. Pike and perch captures per unit of effort were positively influenced by daily variations of the water level (R2 : 0.64 - 0.89; p <0.03) while water temperature had no significant effect. Northern pike reproduction started when mean daily temperature reached 6.6 °C and adults had access to a proper spawning substrate (dense grasses). For yellow perch, 7-20 degree days (> 10 °C) had to be accumulated before reaching the maximum spawning time. This study suggests that the duration, the amplitude and the chronology of the spring flood has an impact on the species richness, the abundance of adult fish and the timing of the reproduction in the managed marshes. New field works will be necessary to validate the predictive models in the future, these results will help to improve the regulation of the St. Lawrence water flow by the International Joint Commission.

Type de document: Publication gouvernementale
Lieu de publication: Société de la faune et des parcs du Québec
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Variations hydrologiques, Fleuve St-Laurent, Plaine inondable, Poissons
Sujets: 2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
4. Faune > 4.2. Poisson
5. Aménagements > 5.1. Aménagement faunique
8. Impacts et monitoring
8. Impacts et monitoring > 8.7. Modélisations et indicateurs
Date de dépôt: 10 juin 2016 00:03
Dernière modification: 05 nov. 2016 18:31
ISBN: 2-550-42171-X
URL officiel: ftp://ftp.mrn.gouv.qc.ca/Public/Bibliointer/Mono/2...
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/113

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.