Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

États généraux de l’eau du bassin versant de la Yamaska : Document de consultation, version 2

Organisme de bassin versant de la Yamaska (2013). États généraux de l’eau du bassin versant de la Yamaska : Document de consultation, version 2. [Documents régionaux]

[img]
Prévisualisation
Texte
OBV Yamaska_2013_.EG_consultation_eau.pdf

Télécharger (8MB) | Prévisualisation

Résumé

Pourquoi des États généraux de l’eau du bassin versant de la Yamaska ? Parce que les actions réalisées et en cours ne vont pas assez loin. Les moyens de mise en œuvre actuels ne sont pas suffisants et la Yamaska demeure l’affluent le plus pollué du Saint-Laurent. Environ 260 000 personnes demeurent dans le bassin versant, dont la moitié à Granby, Saint-Hyacinthe, Cowansville ou Sorel-Tracy. L’eau de surface représente 68 % de l’eau potable utilisée, l’eau souterraine en représente 32 %. Approximativement 47 % du territoire, concentré surtout dans les basses-terres du Saint-Laurent, est dédié aux cultures végétales (maïs, soya, etc.); la foresterie et la villégiature sont davantage présentes au sud et à l’est du bassin. Le bassin de la Yamaska devrait pouvoir supporter une biodiversité régionale parmi les plus importantes au Québec; le constat est que plusieurs espèces de ce patrimoine, comme la rainette faux-grillon et la tortue des bois, sont menacées, alors que les espèces exotiques, comme le roseau commun (phragmite) et la renouée japonaise, envahissent les bandes riveraines et milieux humides. Il ne reste que quelques milieux humides d’importance dans le bassin versant. Il existe 212 barrages, les premiers datant du 19e siècle. Ceux-ci sont nécessaires à l’approvisionnement en eau des citoyens et industries et aux activités récréotouristiques. La région a vécu une croissance rapide à partir des années 1850 et une dégradation simultanée de la qualité de l’eau. Plusieurs études scientifiques depuis 1978 ont démontré des corrélations significatives entre l’intensité des activités agricoles et les concentrations de contaminants dans les cours d’eau. Il y a eu une prise de conscience dans les années 1970 : des programmes, technologies, lois et règlements visant l’assainissement municipal, industriel et agricole ont vu le jour. Toutefois, encore aujourd’hui, l’agriculture s’intensifie, des nouvelles substances industrielles apparaissent et une augmentation constante du niveau de vie est recherchée. Les améliorations constatées sont graduelles et modestes pour la plupart des paramètres observés. Il y a donc des coûts environnementaux qui entraînent directement des coûts sociaux (p. ex., pertes d’usages et risque accru de maladies infectieuses) et économiques (p. ex., diminution des revenus du tourisme et de la pêche). Les États généraux proposent trois chantiers prioritaires : 1) Défis agricoles : Emphase sur les bandes riveraines; 2) Défis municipaux et urbains : Emphase sur les débordements d’eaux usées dans les cours d’eau; et 3) Protection des milieux humides et naturels : Emphase sur les services écologiques de ces milieux et sur une stratégie cohérente de protection et de restauration à l’échelle du bassin versant. La formule retenue comprend un atelier de travail par chantier, rassemblant acteurs de l’eau, décideurs municipaux et experts invités; ensuite, la participation citoyenne via une consultation web; et, finalement, un grand rassemblement où il est espéré que tous pourront afficher leurs engagements et qu’un protocole d’entente sera signé.

Type de document: Documents régionaux
Type de documents régionaux: Mémoire-avis
Titre de l'événement: Consultation publique
Type de manifestation: Autre
Dates de la manifestation: 18 Février - 12 Avril 2013
Nombre de pages: 29
Éditeur: Organisme de bassin versant de la Yamaska
Statut du texte intégral: Public
Titre de l'événement: Consultation publique
Mots-clés libres: États généraux de l'eau, Bassin versant, Yamaska, Agriculture, Économie, Écosystème, Milieux humides, Pollution, Municipal
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.4. Divisions administratives MRC
1. Laboratoire de développement durable > 1.6. Économie, emplois, biens et services
1. Laboratoire de développement durable > 1.7. Environnement, écologie, écosystème
2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
3. Végétation, milieux humides
6. Milieu humain > 6.2. Agriculture
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
Date de dépôt: 22 avr. 2017 16:05
Dernière modification: 22 avr. 2017 16:05
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1198

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.