Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Modélisation des milieux humides de la plaine inondable du Saint-Laurent, du lac Saint-Pierre au lac Saint-Louis

Turgeon, K. et Champoux, O. et Martin, S. et Morin, J. (2004). Modélisation des milieux humides de la plaine inondable du Saint-Laurent, du lac Saint-Pierre au lac Saint-Louis. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
Turgeon et al_2004_Modélisation_ milieux_humides_SL_LSP_A.pdf

Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Les milieux humides sont des composantes essentielles à l’équilibre des écosystèmes terrestres. Ils jouent un rôle prépondérant dans la rétention et la purification de l’eau douce (Muscutt et al. 1993), dans le recyclage du carbone (Wetzel 1991), dans l’absorption des polluants (Osborne & Kovacic 1993; de Snoo & de Wit 1998) et dans le support d’un nombre considérable d’espèces végétales et animales, dont plusieurs sont identifiées comme étant menacées ou vulnérables (Desgrandes & Jobin 2003; Leck 2003). Toutefois, en dépit de leur utilité, ces milieux très productifs ont été et sont encore perturbés par des actions d’origine anthropique, menant sans cesse à la réduction de leur superficie (Lamoureux 1971; Geis 1985; Jean et al. 1992). Une meilleure compréhension des processus qui gèrent la distribution des plantes émergentes qui peuplent les milieux humides nous permettrait d’évaluer plus efficacement les impacts d’une variation du niveau d’eau sur la flore et la faune, et permettrait, par voie de conséquence, de prédire l’impact de la perte ou du gain de certains milieux en fonction des perturbations. Les milieux humides comportent une variété impressionnante d’espèces végétales, dans une étendue d’habitats spécifiques, et la modélisation de toutes les espèces ou de seulement quelques unes ne représenterait pas un modèle prédictif très général et intégrateur. Pour développer un modèle représentant les milieux humides, il s’avère nécessaire d’abandonner les unités taxonomiques et d’utiliser des attributs plus généraux. Ceci amène à la notion de stratégies écologiques, c’est-à-dire de produire des groupements qui sont morphologiquement, physiologiquement ou phénologiquement semblables et pouvant être prédits grâce aux gradients environnementaux (Grime 1979, Southwood 1988; Shipley et al. 1989). Pour modéliser les milieux humides de la plaine inondable du fleuve Saint-Laurent, nous avons opté pour un regroupement des espèces végétales émergentes sur la base d’une analyse de gradient direct, où la position des végétaux est dirigée par les gradients environnementaux (Jongman et al. 1987).

Type de document: Publication gouvernementale
Nombre de pages: 71
Éditeur: Environnement Canada, Ministère des Approvisionnements et Services Canada
Lieu de publication: Sainte-Foy
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Modélisation, Milieux humides, Espèces végétales émergentes, Niveaux d'eau, Écosystème, Plaine inondable, Fleuve Saint-Laurent
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.7. Environnement, écologie, écosystème
2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
3. Végétation, milieux humides > 3.3. Marais
3. Végétation, milieux humides > 3.4. Prairie humide
3. Végétation, milieux humides > 3.5. Marécage
8. Impacts et monitoring > 8.7. Modélisations et indicateurs
Date de dépôt: 09 mai 2017 20:32
Dernière modification: 09 mai 2017 20:32
ISBN: 0-662-76452-8
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1209

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.