Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Gestion durable des ressources en eau au Québec : les défis de l’intégration et les enjeux de recherche associés - Perspectives STS

Vescovi, L. (2010). Gestion durable des ressources en eau au Québec : les défis de l’intégration et les enjeux de recherche associés - Perspectives STS. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
Vescovi_2010_ressources_eau_Québec_A.pdf

Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Dans un souci de réforme de la gouvernance de l’eau, le gouvernement du Québec a, par la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et visant à renforcer leur protection, réaffirmé sa volonté de déployer tous les efforts nécessaires pour mettre en place la gestion intégrée de la ressource eau par bassin versant (GIRE) sur l’ensemble du Québec méridional. Avant cette loi, la Politique nationale de l’eau (PNE) affirmait ce qui suit : Au Québec […] les pratiques actuelles de gestion des eaux ont atteint les limites de leur efficacité pour régler certains problèmes. Ainsi, la pollution diffuse d’origine agricole, le contrôle des micropolluants, la gestion des débits, des impacts cumulatifs et des conflits d’usage, pour n’en nommer que quelques-uns, sont tous des aspects de la gestion des eaux qui sont mal desservis par les outils légaux et réglementaires ainsi que par les politiques et les programmes existants (PNE, p. 17). Ce sont ces raisons qui ont, entre autres, amené le gouvernement à la conclusion qu’il fallait « ajuster nos modes d’intervention à tous les niveaux : local, régional et national, pour les adapter à l’échelle des bassins versants » (PNE, p. 17). La GIRE vise à résoudre les problèmes qui touchent les ressources en eau dans une vision de développement durable. Il est donc logique qu’elle s’inscrive naturellement dans les principes de développement durable définis par la Loi sur le développement durable adoptée par le gouvernement. Elle nécessite la participation et l’engagement de l’ensemble de la communauté qui réside dans un bassin versant, y compris les gouvernements (locaux, régionaux, du Québec et du Canada), les industriels, les commerçants, les producteurs agricoles et forestiers, tous les groupes d’acteurs communautaires et les citoyens. Selon la Politique nationale de l’eau, l’approche intégrée offre une réelle valeur ajoutée par rapport à l’approche sectorielle traditionnelle. Citons quelques éléments positifs de cette approche : 1) Favoriser la participation de toutes les parties prenantes. 2) Mieux coordonner et intégrer la gestion du fleuve et de ses affluents. 3) Mieux arrimer l’aménagement du territoire à la gestion des ressources en eau. 4) Mieux harmoniser les politiques, les législations, les règlements et les programmes touchant les ressources en eau. 5) Mettre en œuvre le principe de l’utilisateur-payeur et favoriser une meilleure récupération des coûts. 6) Planifier de manière unifiée les eaux de surface et souterraines en intégrant la recharge des nappes. Ces avantages sont, au Québec, encore difficilement discernables à cause, entre autres, du manque de connaissances et de pratiques en matière d’intégration pour mettre en œuvre la GIRE. L’ensemble offre à la recherche un chantier d’intervention très innovateur, présenté dans la stratégie de recherche que propose ce rapport. Cette stratégie s’inscrit dans le cadre du projet Perspectives STS, mis sur pied en 2003 par le Conseil de la science et de la technologie (CST) de concert avec d’autres partenaires gouvernementaux. Projet à caractère prospectif, Perspectives STS a pour objectif de définir les grands défis auxquels le Québec devra faire face au cours des prochaines années et de voir comment la recherche peut contribuer à y apporter des solutions. Il a également pour but de sensibiliser tous les secteurs de la société québécoise à l’importance et à l’utilité de cette contribution. Le défi 3, « La gestion des ressources naturelles et le développement durable », est le septième et dernier défi traité. De manière plus spécifique, les enjeux d’intégration des différentes composantes de la gestion de l’eau au Québec ont été retenus. Les travaux et les consultations menés dans le cadre de l’élaboration de la stratégie ont montré qu’un défi majeur se pose à la mise en œuvre de la GIRE : celui de l’intégration (qui est illustré par la figure ci-dessous). Il apparaît également qu’un programme de recherche sur l’intégration devrait se concentrer sur des projets pilotes pour optimiser les retombées des ressources financières. L’objectif général des projets pilotes en matière d’intégration doit viser prioritairement à relier les composantes biophysiques avec les composantes de nature socioéconomique et environnementale du bassin versant.

Type de document: Publication gouvernementale
Nombre de pages: 94
Éditeur: Gouvernement du Québec
Lieu de publication: Québec
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Conseil de la science et de la technologie (CST), Bassin versant, Gestion intégrée de l'eau (GIRE), Perspectives STS, Modèle intégré, Société civile
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.1. Développement durable
1. Laboratoire de développement durable > 1.5. Société, qualité de vie, santé, sécurité
2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
8. Impacts et monitoring > 8.7. Modélisations et indicateurs
Date de dépôt: 14 mai 2017 13:41
Dernière modification: 14 mai 2017 13:41
ISBN: 978-2-550-59449-9
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1211

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.