Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Pour des mesures de conservation et d'utilisation efficace de l'eau adaptables aux changements climatiques pour le bassin du fleuve Saint-Laurent.

Parent, A.-C. et Anctil, F. (2012). Pour des mesures de conservation et d'utilisation efficace de l'eau adaptables aux changements climatiques pour le bassin du fleuve Saint-Laurent. [Rapport – bilan]

[img]
Prévisualisation
Texte
Parent_et_al_2012_Utilisation_eau_changement_climatique_A.pdf

Télécharger (6MB) | Prévisualisation

Résumé

Le projet s’inscrit dans le cadre de l’Entente sur les ressources en eaux durables du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent conclue le 13 décembre 2005 entre les deux provinces canadiennes : Québec et Ontario, et les huit états américains : New York, Pennsylvanie, Ohio, Michigan, Indiana, Illinois, Wisconsin, Minnesota, qui se partagent ce bassin versant (Conseil des Gouverneurs des Grands Lacs, 2005). Cette entente fait suite à la Charte des Grands Lacs signée en 1985 et annexée en 2001 en vue d’inclure les prélèvements et les transferts interbassins. L’Entente de 2005 vise principalement la gestion des prélèvements à l’intérieur du bassin. La quantité d’eau est au cœur de l’Entente, cependant, selon le partenaire, le Québec par exemple, les questions de qualité de l’eau et de régularisation des niveaux d’eau sont également prises en compte. La question de la quantité d’eau est primordiale pour le Québec, particulièrement vulnérable aux variations de débit en raison de sa situation en aval des Grands Lacs et compte tenu que ces derniers produisent 80% du débit du fleuve Saint-Laurent à la hauteur de Montréal ou environ 60% à la hauteur de Québec (Centre Saint-Laurent, 1996). Par exemple, une baisse du niveau d’eau du fleuve Saint-Laurent représente une menace pour l’activité portuaire de Montréal. De la même façon, un débit plus faible risque d’affecter la production hydroélectrique du barrage de Beauharnois. Si l’abondance des précipitations et des eaux de surface a été un puissant facteur de développement de la société québécoise, il est facile d’imaginer que sa diminution pourrait avoir une incidence majeure, variable selon le secteur d’activité économique ou la région. Les modifications des paramètres du régime hydrique risquent d’avoir des conséquences sur les cadres législatifs et sur la conception et la planification de l’utilisation des infrastructures dont la conception s’est appuyée sur les données historiques. Actuellement, le Québec est à élaborer un programme gouvernemental de conservation et d’utilisation efficace de l’eau pour satisfaire aux exigences de l’Entente sur les ressources en eaux durables du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent mais qui sera applicable à l’ensemble du territoire québécois. Dans l’optique de préserver la ressource et de prévenir les manques d’eau, ce programme vise notamment l’utilisation optimale de l’eau. Chacun des dix signataires de l’Entente est d’ailleurs appelé à élaborer, puis à appliquer, son propre programme de conservation qui convient le mieux à son territoire et à ses usages. L’objectif de l’Entente est de garantir que les utilisations de l’eau soient durables tout en assujettissant les prélèvements à une déclaration et à une redevance et en s’assurant qu’ils respectent les exigences de l’Entente, notamment l’absence d’impact et la conservation de l’eau. Néanmoins, il est stipulé à l’article 304 de l’Entente que les « programmes de conservation doivent pouvoir être adaptés en fonction des nouvelles demandes ainsi qu’en fonction des effets potentiels des impacts cumulatifs et du changement climatique. » Les changements climatiques modifieront les quantités d’eau disponibles, et probablement davantage leur répartition temporelle, dans le bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent, rendant plus vulnérables certaines régions et secteurs d’activité ce qui entraînera de nouveaux défis de gestion de cette ressource, qu’elle devienne par moment insuffisante ou trop abondante. D’où la nécessité d’identifier des mesures de conservation et d'utilisation efficace de l'eau adaptables au climat changeant. Plus spécifiquement, il s’agit de cibler les secteurs d'activité et les régions où la demande en eau risque d’être accrue, d’identifier des mesures d’adaptation appropriées et, enfin, de proposer des modalités de mise en place de ces mesures d’adaptation. Pour ce faire, l’approche par climats analogues est préconisée en premier lieu pour considérer les modes de gestion appropriés aux conditions climatiques qui prévaudront pour telle ou telle région du bassin versant du fleuve Saint-Laurent touchée par l’Entente. Des similitudes climatiques sont identifiées à partir des distributions de trois indicateurs sélectionnés pour leur représentativité du problème posé, soit l’indice d’aridité, le cumul des précipitations et les degrés-jour de croissance. D’autre part, une revue de littérature des coefficients de consommation disponibles ainsi qu’une caractérisation des volumes prélevés à partir des bases de données existantes éclaireront la demande en eau actuelle et son évolution future. Les coefficients de consommation se basent à la fois sur les volumes prélevés et les volumes relâchés, par catégorie d’usage, et prennent en compte les aspects climatiques et socio-économiques qui prévalent dans chaque région. Finalement, une recherche bibliographique des mesures d’adaptation déjà en place dans certaines régions, principalement sur les territoires identifiés par climats analogues de même que ceux touchés par l’Entente, cependant non restrictive à ces derniers, permettra une sélection des meilleures pratiques applicables au territoire à l’étude.

Type de document: Rapport – bilan
Type de document ou de rapport: Autres
Nombre de pages: 191
Éditeur: Université Laval
Lieu de publication: Québec
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Entente 2005, Changement climatique, Fleuve St-Laurent, Conservation, Développement durable, Niveau d'eau
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.1. Développement durable
1. Laboratoire de développement durable > 1.5. Société, qualité de vie, santé, sécurité
2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
9. Nouvelles pressions > 9.1. Changement climatique
Date de dépôt: 07 nov. 2017 13:58
Dernière modification: 07 nov. 2017 13:58
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1233

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.