Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Solutions curatives pour la restauration de lacs présentant des signes d’eutrophisation

Devidal, S. et Rivard-Sirois, C. et Pouet, M.-F. et Thomas, O. (2007). Solutions curatives pour la restauration de lacs présentant des signes d’eutrophisation. [Rapport – bilan]

[img]
Prévisualisation
Texte
Devidal_2007_Solutions _curatives_eutrophisation_A.pdf

Télécharger (733kB) | Prévisualisation

Résumé

Les pressions exercées par les hommes sur le milieu naturel sont de plus en plus importantes, ce qui entraîne un risque de dégradation accru, d’année en année, de la qualité de notre environnement. Le domaine de l’eau est un milieu particulièrement sensible aux pressions anthropiques puisque c’est principalement par l’eau que s’effectue la collecte et le transfert des substances ou composés polluants dans l’environnement. Depuis quelques années, les lacs, les étangs et les marais, où se concentrent les masses d’eau issues des bassins versants* voient leur qualité se dégrader fortement. Les phénomènes engendrés par les pollutions affectant le domaine de l’eau sont souvent spectaculaires. Ils peuvent se manifester par exemple par une prolifération de végétaux (algues, macrophytes*), ou encore par l’envasement rapide des fonds lacustres. On parle alors d’eutrophisation ou encore de « vieillissement accéléré » du plan d’eau. Conscient de ces problèmes qui nuisent au milieu naturel, mais également à l’ensemble des activités liés aux plans d’eau (pêche, tourisme…) un certain nombre d'actions peuvent être mises en place par les gestionnaires de ces espaces sensibles, pour limiter les phénomènes liés à l’eutrophisation. Il existe en effet de nombreuses solutions proposées pour faire face aux manifestations directes de l’eutrophisation. On ne peut définir une technique d'intervention unique applicable à tous les milieux aquatiques, car chaque plan d’eau possède ses caractéristiques propres. Les différentes techniques qui seront présentées par la suite sont des moyens de lutte curatifs. Il est par conséquent essentiel de préciser que ces techniques traitent le problème de pollution uniquement de façon ponctuelle dans le temps. Elles ne limiteront pas la réapparition des phénomènes d’eutrophisation dans les plans d’eau si aucune mesure n’est sont prise pour réduire l’apport des éléments nutritifs par les eaux des tributaires. La lutte contre l’eutrophisation des plans d’eau devrait passer avant tout par des méthodes préventives, qui s’attaquent réellement au problème de contamination, en limitant la diffusion du phosphore, de l’azote, de la matière organique ou encore des polluants, dans l’environnement.

Type de document: Rapport – bilan
Nombre de pages: 51
Éditeur: Observatoire de l’environnement et du développement durable, Université de Sherbrooke
Lieu de publication: Sherbrooke
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Lacs, Eutrophisation, Écoulement des eaux, Marnage, Sédiments, Traitement physico-chimique, Action biologique, Restauration
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.1. Développement durable
1. Laboratoire de développement durable > 1.8. Pratiques exemplaires, guides, outils
2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
Date de dépôt: 12 nov. 2017 17:20
Dernière modification: 12 nov. 2017 17:20
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1274

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.