Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Qualité de l’eau du Saint-Laurent de 2000 à 2014 : paramètres classiques, pesticides et contaminants émergents

Giroux, I. et Hébert, S. et Berryman, D. (2016). Qualité de l’eau du Saint-Laurent de 2000 à 2014 : paramètres classiques, pesticides et contaminants émergents. Le Naturaliste canadien , 140 (2). p. 26-34. DOI: 10.7202/1036500ar.

Ce document n'est pas hébergé sur Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre.

Résumé

Selon l’indice de qualité bactériologique et physicochimique (IQBP5), l’eau du Saint-Laurent est de bonne qualité en amont de Montréal, mais elle se détériore en aval, dans le chenal de navigation et dans la masse d’eau au nord de celui-ci, à cause de la contamination bactériologique provenant des stations d’épuration de Montréal, Longueuil et Repentigny. Au sud du chenal, la qualité est bonne ou satisfaisante tout au long du corridor fluvial. Dans la région de Québec, toutes les stations d’échantillonnage présentent une eau de bonne qualité ou à la limite de cette classe. De 2000 à 2014, le pourcentage de stations de qualité mauvaise ou très mauvaise a diminué, mais la fréquence de dépassement des critères de qualité pour le phosphore et les coliformes fécaux n’a pas montré de tendance significative. De 4 à 33 pesticides ont été détectés dans les tributaires du Saint-Laurent, selon le tributaire, et 20 de ces produits ont été détectés dans le lac Saint-Pierre. Les concentrations de clothianidine, de thiaméthoxame et d’atrazine dans le lac ont parfois dépassé les critères de qualité de l’eau pour la protection des espèces aquatiques. Les contaminants d’intérêt émergent comme les nonylphénols éthoxylés, les PBDE, les composés perfluorés et les produits pharmaceutiques et de soins personnels sont également présents dans le Saint-Laurent. Les concentrations de PBDE dans le poisson dépassent les critères pour la protection du poisson lui-même et ceux concernant la faune terrestre piscivore. Les concentrations de nonylphénols éthoxylés ont diminué à la suite de mesures de contrôle gouvernementales instaurées durant les années 2000. Après 2 décennies d’amélioration, la qualité de l’eau du Saint-Laurent est restée relativement stable entre 2000 et 2014. Cependant, de nouveaux pesticides et des contaminants d’intérêt émergents ont été détectés et, pour plusieurs d’entre eux, les connaissances actuelles ne permettent pas de cerner leurs effets potentiels sur l’écosystème.
//
According to the bacteriological and physicochemical water quality index IQBP5, the water quality of the St. Lawrence River in Québec (Canada) is good upstream of Montreal, but deteriorates downstream, both in the northern water mass and the navigation channel. This is due to fecal contamination from the Montreal, Longueuil and Repentigny waste water treatment plants. South of the navigation channel, water quality is good throughout the river corridor. In the Québec region, water quality at all sampling stations was either good or at the limit of this class. Between 2000 and 2014, the number of sites with bad or very bad water quality decreased, but the frequency of water quality exceedances for phosphorus and fecal coliforms showed no significant trend. The various tributaries of the St. Lawrence that drain agricultural land contained between 4 and 33 pesticides, and 20 of these were also detected in the Lac Saint-Pierre (Lake Saint Pierre). In some of the lake samples, the concentrations of clothianidin, thiamethoxam and atrazine exceeded water quality criteria for the protection of aquatic life. Emerging contaminants, such as nonylphenol ethoxylates, polybrominated diphenyl ethers (PBDEs), perfluorinated compounds and pharmaceutical and personal care products are also present in the St. Lawrence River. The concentrations of PBDEs found in fish exceed criteria for the protection of fish and fish-eating terrestrial wildlife. Concentrations of nonylphenol ethoxylates decreased as a result of government controls introduced during the period between 2000 and 2010. Following 2 decades of improvement, the water quality of the St. Lawrence River remained relatively stable between 2000 and 2014. However, new pesticides and contaminants of emerging concern are now being detected and, in many cases, the environmental significance of these new findings remains unclear.

Type de document: Article scientifique
Statut du texte intégral: Autre
Mots-clés libres: Coliformes fécaux, IQBP, Lac Saint-Pierre, Néonicotinoïdes, Retardateurs de flamme // Emerging contaminants, Fecal coliforms, Neonicotinoids, St. Lawrence River, Water quality
Sujets: 2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
4. Faune > 4.2. Poisson
6. Milieu humain > 6.5. Urbanisation
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
Date de dépôt: 03 mars 2018 16:44
Dernière modification: 03 mars 2018 16:45
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1397

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.