Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Répartition des ressources alimentaires au sein d'une communauté de poissons des herbiers du lac Saint-Pierre en fonction de la disponibilité des proies

Gélinas, N. (1994). Répartition des ressources alimentaires au sein d'une communauté de poissons des herbiers du lac Saint-Pierre en fonction de la disponibilité des proies. [Thèse universitaire]

[img]
Prévisualisation
Texte
Gelinas_1994_ressouces alimentaires_poissons_LSP_proies_A.pdf

Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

L'objectif principal de cette étude est de vérifier, à l'intérieur d'une guilde de poissons de petite taille (cyprinidés, cyprinodontidés, centrarchidés, etc), si l'intensité de la compétition, telle que déterminée par le degré de recouvrement des niches alimentaires, varie en fonction de l'abondance des proies dans les herbiers. Une communauté composée de 17 espèces de poissons a été étudiée dans les herbiers de la baie de Yamachiche au lac Saint-Pierre. Trois espèces principales constituaient celle-ci, soit le crapet-soleil (Lepomis gibbosus), le fondule barré (Fundulus diaphanus) et le méné jaune (Notemigonus crysoleucas) qui représentaient entre 57% et 95% de la densité ichtyenne selon le mois d'échantillonnage. Au mois de mai 1990, lorsque l'abondance des ressources était à son plus faible (densité 15 fois moindre qu'en septembre), les poissons affichaient un recouvrement alimentaire moins important que les autres mois. À cette période, les diverses espèces de poissons sélectionnaient préférentiellement certaines proies selon leur habileté à utiliser celles-ci. Du mois de mai au mois de septembre, au fur et à mesure que l'abondance des ressources alimentaires augmente, les recouvrements sont de plus en plus importants. Seul le mois de juillet présente une exception. À cette période, les jeunes de l'année débutent leur alimentation et sont tous contraints à utiliser les proies de petites tailles, d'où nette augmentation du recouvrement alimentaire. Les résultats de la présente étude dans les herbiers répondent donc à l'esprit de la théorie de Schoener. Cependant, dans les herbiers, le partage des ressources alimentaires est moindre que dans les milieux ouverts, puisque l'abondance des proies y est toujours supérieure. D'ailleurs, dès le printemps, seul un faible pourcentage de ces ressources est utilisé par la faune ichtyenne (0,95% des cladocères et 0,07% des larves de chironomides).

Type de document: Thèse universitaire
Éditeur: Université du Québec à Trois-Rivières
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Poissons, Herbiers, Lac Saint-Pierre, Ressources alimentaires, Proies, Baie de Yamachiche, Crapet-soleil, Fondule barré, Méné jaune, Alimentation, Faune ichtyenne
Sujets: 3. Végétation, milieux humides > 3.2. Herbier aquatique
4. Faune > 4.2. Poisson
Date de dépôt: 09 juill. 2016 20:08
Dernière modification: 05 nov. 2016 15:11
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/235

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.