Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Variabilité spatiale de l’empreinte élémentaire des otholithes de larves et de juvéniles de perchaude (Perca flavescens) au lac Saint-Pierre, fleuve Saint-Laurent

Girard, C. (2012). Variabilité spatiale de l’empreinte élémentaire des otholithes de larves et de juvéniles de perchaude (Perca flavescens) au lac Saint-Pierre, fleuve Saint-Laurent. [Thèse universitaire]

[img]
Prévisualisation
Texte
Girard_2012_otolithes_variabilite spatiale_perchaudes_lac Saint-Pierre_A.pdf

Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Dès le milieu des années 1990, les débarquements commerciaux des perchaudes (Perça flavescens) du lac Saint-Pierre ont chuté très rapidement pour atteindre des niveaux extrêmement faibles à partir de 2008. Menaçant la survie de cette population, la rupture de l'abondance serait attribuable à plusieurs années consécutives d'une pression de pêche trop importante de même qu'à une succession de faibles cohortes, reliées à une baisse de la qualité des habitats et aux conditions environnementales défavorables. Puisque les mesures mises en œuvre par le MRNF et le MAPAQ pour réduire les prélèvements par la pêche n'offrent pas les effets escomptés, ces instances gouvernementales se tournent maintenant vers des actions susceptibles de favoriser la survie des jeunes stades et le recrutement de la perchaude, ainsi que dans l'identification de leurs sources de production. Comme les otolithes enregistrent des informations uniques sur l'historique des poissons, l'analyse de leur empreinte élémentaire est très appropriée pour étudier la dynamique source-puits chez les populations de poissons en établissant la provenance des individus capturés. Bien que plusieurs études aient déjà prouvé que cette méthode d'analyse était utile pour définir les stocks de poissons en milieu marin, celle-ci demeure encore rarement utilisée en eaux douces. L'objectif général de cette recherche consistait à évaluer la variabilité spatiale de l'empreinte élémentaire de l'otolithe des larves et des juvéniles de perchaude à l'intérieur du lac Saint-Pierre, le plus grand lac fluvial du Saint-Laurent. Puisqu'il présenterait plusieurs zones de productions de larves et des masses d'eaux contrastées, le lac Saint-Pierre constitue un milieu très intéressant pour ce genre d'étude. Des analyses sur le cœur des otolithes de perchaudes aux stades larvaire et juvénile ont été réalisées par ablation au laser et à l'aide d'un spectromètre de masse couplé à un plasma inductif (LA-ICPMS). Ces jeunes poissons ont été capturés dans cinq zones de production connues du lac Saint-Pierre et comparés à une station située en aval dans le secteur de Beaumont, près de Québec. Considérant le cœur de l'otolithe comme un indicateur de l'origine du spécimen, l'empreinte élémentaire du lieu d'émergence a été caractérisée à partir du Ca ainsi que de 14 autres éléments traces. Les données ont été analysées selon une approche univariée (ANOVA) et multivariée (MANOVA, analyse de la fonction linéaire discriminante et estimation du maximum de vraisemblance). Dans un premier temps, à partir de l'analyse des éléments traces présents à l'intérieur des otolithes des larves de perchaudes, il a été établi que cinq des éléments analysés différaient entre eux de façon significative, soit le B, K, Mg, Sr et Ill Ba. À partir d'un modèle bâti avec ces cinq éléments, il a été déterminé que l'empreinte élémentaire était distincte non seulement entre les cinq zones de production échantillonnées au lac Saint-Pierre, mais aussi avec celle de la station de Beaumont. En se basant sur ce modèle, il est possible de discriminer les sites de capture avec un succès de reclassification de 69 %. Ces résultats sont très convaincants, compte tenu de l'étendue relativement restreinte du lac Saint-Pierre. Dans un deuxième temps, une vérification de la possibilité d'établir un lien de connectivité entre les larves et les juvéniles ayant survécu à une première saison de croissance a été réalisée. Afin de déterminer le lieu d'éclosion des juvéniles, leurs signatures géochimiques ont été comparées à celles des larves, qui constituaient les références. Ces analyses ont révélé que les juvéniles proviendraient à plus de 76 % de trois des zones de production échantillonnées, soit Yamachiche, Nicolet et Girodeau. En établissant si ce patron demeure stable dans le temps, cela pourrait orienter les mesures de gestion, par exemple, en concentrant la protection de certains secteurs particulièrement favorables, afin d'assurer le rétablissement de la population de perchaude du lac Saint-Pierre.

Type de document: Thèse universitaire
Éditeur: Université du Québec à Chicoutimi
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Variabilité spatiale, Otolithes, Larves de perchaudes, Juvéniles de perchaude, Lac Saint-Pierre, Débarquements commerciaux, Pêche, Conditions environnementales, Empreinte élémentaire de l'otolite, Yamachiche, Nicolet, Girodeau
Sujets: 4. Faune > 4.2. Poisson
8. Impacts et monitoring > 8.4. Population de perchaude
Date de dépôt: 12 juill. 2016 14:59
Dernière modification: 05 nov. 2016 15:12
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/239

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.