Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Contaminant levels in St. Lawrence River yellow perch (Perca flavescens) : spatial variation and implications for monitoring

Ion, J. et de Lafontaine, Y. et Dumont, P. et Lapierre, L. (1997). Contaminant levels in St. Lawrence River yellow perch (Perca flavescens) : spatial variation and implications for monitoring. Canadian Journal of Fisheries and Aquatic Sciences , 54 . p. 2930-2946.

Ce document n'est pas hébergé sur Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre.

Résumé

Yellow perch (Perca flavescens) (n = 50) were collected from five geographic sectors between 1991 and 1992 to
assess the spatial variability in trace metal and PCB (10 congeners) levels along the St. Lawrence River. Spatial differences among the five sectors were analyzed using two-way ANOVA and were significant only for PCBs. Both Hg and total congener concentrations were significantly and positively correlated with fish age, but not with mass or length. The relative proportions of the PCB congeners did not vary among sites. The bioaccumulation factor (BAF) of 3700 for total congeners compared favourably with previously reported results. Since 1975, Hg and PCB levels in St. Lawrence River yellow perch have decreased by factors of 2–3 and 30, respectively. Power analyses revealed that future monitoring studies may require
large sample sizes to successfully detect the small spatial differences found for many contaminants. For example, to detect, at a power level of 90%, a 33% difference in Hg levels in yellow perch (i.e., the maximum difference found in this study) among the five sectors, 80 fish per sector would be required.

Nous évaluons la variabilité spatiale des niveaux de contamination en métaux traces et en BPC (10 isomères) chez des perchaudes (Perca flavescens) récoltées en 1991 et 1992 dans cinq secteurs du Saint-Laurent. Les différences spatiales ont été vérifiées avec une analyse de variance à deux facteurs et étaient significatives uniquement pour les BPC. Les teneurs en Hg et en BPC étaient significativement et positivement corrélées à l’âge des poissons. La proportion relative des isomères de BPC n’a pas varié entre les sites. Le facteur de bioaccumulation (FAC) pour les BPC totaux chez la perchaude est estimé à 3 700, ce qui est comparable aux résultats rapportés dans d’autres études. Depuis 1975, les concentrations de Hg chez les perchaudes du Saint-Laurent ont diminué par un facteur de 2–3, et celles de BPC, par un facteur 30. Des analyses de puissance statistique indiquent que des effectifs plus importants sont requis pour la détection de faibles différences spatiales dans des programmes de biomonitoring. A titre d’exemple, il faudrait capturer 80 perchaudes par secteur d’échantillonnage pour détecter, selon un niveau de puissance de 90%, une différence de 33% dans les concentrations de Hg entre cinq secteurs.

Type de document: Article scientifique
Statut du texte intégral: Autre
Mots-clés libres: Contaminants, Yellow perch, Monitoring, St. Lawrence river
Sujets: 4. Faune > 4.2. Poisson
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
8. Impacts et monitoring > 8.4. Population de perchaude
Date de dépôt: 04 août 2016 16:17
Dernière modification: 04 août 2016 16:17
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/259

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.