Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Inventaire du Petit Blongios sur le territoire du Centre d’essais et d’expérimentation en munitions du ministère de la Défense nationale à Nicolet, Québec, été 2005. Environnement Canada, Service canadien de la faune.

Jobin, B. et Robillard, L. et Latendresse, C. (2006). Inventaire du Petit Blongios sur le territoire du Centre d’essais et d’expérimentation en munitions du ministère de la Défense nationale à Nicolet, Québec, été 2005. Environnement Canada, Service canadien de la faune. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
Jobin_2006_Petit Blongios_habitat_structure vegetale_A.pdf

Télécharger (961kB) | Prévisualisation

Résumé

Il est connu que le Petit Blongios, une espèce désignée menacée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP), niche dans les étangs aménagés du Centre d’essais et d’expérimentation en munitions (CEEM), propriété du ministère de la Défense nationale (MDN) à Nicolet. En 2004, le MDN a mandaté le Service canadien de la faune d’Environnement Canada pour obtenir le portrait des effectifs et de la répartition de cette espèce sur ce territoire : 37 individus ont été dénombrés dans ces étangs en juin et juillet 2004 ce qui en fait l’un des plus importants sites pour cette espèce au Canada. Étant donné cette abondance élevée de Petits Blongios, une 2ème année d’inventaire s’est avérée nécessaire pour suivre cette population d’importance. Le même protocole que celui utilisé en 2004 a été utilisé et des points d’écoute additionnels ont été positionnés dans des secteurs jugés à plus faible potentiel afin d’avoir une couverture plus complète du marais. L’abondance des Petits Blongios était beaucoup moins élevée en 2005 qu’en 2004 alors qu’un maximum de 16 individus ont été dénombrés lors du 2ème inventaire (6-7-8 juin 2005). Une description détaillée de la végétation aux points d’écoute visités a permis d’associer la présence et l’abondance des Petits Blongios à certaines variables descriptives. Le Petit Blongios fréquentait les secteurs où une mosaïque diversifiée de plantes herbacées (quenouilles, rubanier), d’eau libre et de sol nu était présente et où la profondeur d’eau était élevée; ces points étaient généralement situés au centre d’un gradient d’habitats allant de grandes zones en eau libre à des points plus asséchés. Il est possible que la diminution de l’abondance des Petits Blongios observée en 2005 soit associée à une modification de l’habitat puisqu’un bris de la digue située dans le grand étang du côté sud à l’automne 2004 a contribué à réduire considérablement le niveau d’eau, ce qui a possiblement eu une influence sur la sélection des sites de nidification lors de l’arrivée des oiseaux en mai. La digue a été réparée à l’automne 2005 et il est prévu qu’une 3ème année de dénombrement soit effectuée dans ces étangs à l’été 2006 afin d’évaluer la réponse des Petits Blongios à un retour prévu des niveaux d’eau à des valeurs similaires à celles observées à l’été 2004. Une évaluation de la méthode d’inventaire de la végétation est présentée afin d’en augmenter l’efficacité pour les inventaires futurs.

The Least Bittern is designated as a SARA threatened species in Canada and this species is known to breed in the managed marshes located on the Munitions Experimental Test Centre (METC) of the Department of National Defence (DND) in Nicolet. In 2004, DND has asked Environment Canada’s Canadian Wildlife Service to conduct intensive surveys of this species to evaluate its abundance and distribution on the site: 37 individuals have been detected in June and July 2004 making this site one of the most important for this species across Canada. Because of this high bird density, a second year of surveys was initiated in 2005. The same survey protocol was used and additional survey points were located in less suitable areas to have a complete survey of the marshes. The Least Bittern abundance was greatly reduced in 2005 with 16 individuals being detected during the second survey (6-7-8 June). A detailed description of the survey points allowed to associate Least Bittern’s presence and abundance to specific descriptive variables. The Least Bittern was mainly found in areas showing a well-structured mosaic of emergent vegetation (cattails, burreed), open water and bare soil where water depth was high, in areas located at the center of a habitat gradient ranging from large open water areas to drier sites. The low abundance observed in 2005 may be linked to a decrease in the water level observed in the large marsh located in the southern portion of the managed marshes because a breach occurred in the main dyke during the fall of 2004 which may have influenced the bird’s habitat selection upon their arrival from their spring migration. The dyke has been repaired during the fall of 2005 and we plan to conduct a third year of survey in 2006 to evaluate the response of the birds to an increase in water level up to the 2004 level. An analysis of the vegetation survey methodology is also presented to improve its efficiency in future studies.

Type de document: Publication gouvernementale
Éditeur: Environnement Canada, Service canadien de la faune
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Petit Blongios, Espèce désignée menacée, Étangs aménagés, Habitat, Structure végétale // Little Bittern, Threatened species, Landscaped ponds, Habitat, Vegetation communities
Sujets: 4. Faune > 4.4. Oiseaux
5. Aménagements > 5.1. Aménagement faunique
5. Aménagements > 5.4. Baie-du-Febvre
8. Impacts et monitoring > 8.3. Espèces menacées
Date de dépôt: 05 août 2016 14:45
Dernière modification: 11 nov. 2016 14:47
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/288

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.