Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

La qualité de l'eau des rivières Richelieu et Yamaska - La contamination par les toxiques

Laliberté, D. (2009). La qualité de l'eau des rivières Richelieu et Yamaska - La contamination par les toxiques. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
Laliberte_2009_qualite eau Yamaska et Richelieu_toxiques_A.pdf

Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

Les bassins contigus des rivières Richelieu et Yamaska sont situés dans la région du Centre-du-Québec, là où les activités socio-économiques sont nombreuses. Avec un bassin versant d’une superficie de 23 720 km², la rivière Richelieu est le plus important tributaire de la rive sud du fleuve Saint-Laurent. Son débit moyen annuel pour la période 2001-2003 a été de 341 m³/s à la hauteur de la municipalité de Sorel-Tracy. Prenant sa source dans le lac Champlain aux États Unis, la rivière coule vers le nord pour se jeter dans le fleuve à la hauteur de Sorel-Tracy. Ses principaux tributaires au Québec sont les rivières du Sud, des Hurons, Lacolle et L’Acadie. La partie canadienne du bassin se limite à 3 855 km², ce qui représente 16 % de sa superficie totale. La rivière Yamaska, quant à elle, prend sa source dans le lac Brome et se jette dans le fleuve à la hauteur du lac Saint-Pierre. Son bassin versant couvre une superficie totale de 4 784 km² et est drainé par trois principaux tributaires : les rivières Noire, Yamaska Nord et Yamaska Sud-Est. Son débit est plus de six fois moins important que celui de la rivière Richelieu. Pour la période 2001-2003, il a été estimé à 51 m³/s à la hauteur de Saint Hyacinthe. Les bassins des rivières Richelieu et Yamaska sont caractérisés par la présence de plusieurs entreprises industrielles, notamment dans les domaines de l’agroalimentaire, de la chimie, de la transformation métallique, des plastiques et du textile. Ces activités industrielles passées ou actuelles sont susceptibles d’entraîner le rejet dans l’environnement de substances toxiques tels les biphényles polychlorés (BPC), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), et les dioxines et les furanes polychlorés (PCDD/F), que l’on trouve dans l’eau des rivières Richelieu et Yamaska.

Type de document: Publication gouvernementale
Éditeur: Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Qualité de l'eau, Rivière Richelieu, Rivière Yamaska, Toxiques, Contamination, Bassin versant, Activités industrielles
Sujets: 6. Milieu humain > 6.4. Industrialisation
7. Usages
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
Date de dépôt: 11 août 2016 13:34
Dernière modification: 11 nov. 2016 14:58
ISBN: 978-2-550-55948-1
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/323

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.