Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Écotoxicité et pathogénicité d'Aeromonas hydrophila pour les grenouilles léopards (Rana pipiens) du lac Saint-Pierre

Lamontagne, C. (1991). Écotoxicité et pathogénicité d'Aeromonas hydrophila pour les grenouilles léopards (Rana pipiens) du lac Saint-Pierre. [Thèse universitaire]

[img]
Prévisualisation
Texte
Lamontagne_1991_grenouille leopard_Lac St-Pierre_B315.pdf

Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Aeromonas hydrophila est une bactérie ubiquiste de l'écosystème aquatique qui, bien que considérée comme résidente normale de la flore intestinale des grenouilles, a la capacité d'engendrer chez ces dernières "la maladie des pattes rouges" qui est une forme de septicémie hémorragique. La densité de cette bactérie, étudiée dans sept sites autour du lac Saint-Pierre, montre une phase maximale au printemps. Ce résultat vient corroborer le fait que cette maladie se manifeste exclusivement à cette période de l'année. De plus, ces bactéries montrent une relation positive avec la quantité de matières en suspension pour cette même période, ces dernières constituant une source d'éléments nutritifs. Un stress physiologique chez l'animal associé à un faible indice de conditionnement seraient à l'origine du déclenchement de cette pathologie. En laboratoire, une différence de virulence a été mise en évidence entre les souches ichtyenne et amphibienne. La souche isolée de truites arc-en-ciel (Salmo gairdneri) moribondes est beaucoup plus virulente que les souches amphibiennes extraites chez la grenouille léopard (Rana pipiens) et les souches aquatiques provenant de sites propices du lac Saint-Pierre. La similitude entre les D.L.50 obtenues pour la souche ichtyenne virulente (LL1) (104.60: truites; 104.47: grenouilles) suggère que le pouvoir bactéricide du sérum amphibien pourrait être analogue à celui des poissons. Ces deux espèces pourraient en l'occurrence posséder la même sensibilité à l'infection induite par Aeromonas hydrophila pour cette même souche (LL1). Par contre les juvéniles montrent une résistance accrue par rapport à celle des grenouilles adultes; la différence serait expliquée en partie par l'incidence des phénomènes d'hibernation et de métamorphose sur le système immunitaire de l'animal.

Type de document: Thèse universitaire
Éditeur: Université du Québec à Trois-Rivières
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Aeromonas hydrophila, Bactérie ubiquiste, Écosystème aquatique, Grenouilles,
Sujets: 4. Faune > 4.2. Poisson
4. Faune > 4.3. Amphibien
Date de dépôt: 11 nov. 2016 15:08
Dernière modification: 11 nov. 2016 15:09
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/334

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.