Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Habitats de quelques espèces de poissons riverains du lac Saint-Pierre, Québec

Lamontagne, D. (1988). Habitats de quelques espèces de poissons riverains du lac Saint-Pierre, Québec. [Thèse universitaire]

[img]
Prévisualisation
Texte
Lamontagne_1988_habitats poissons riverains Lac St-Pierre_A.pdf

Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Le lac Saint-Pierre est un site diversifié tant au point de vue faunique que floristique. Cet écosystème abrite plusieurs espèces de poissons d'intérêts sportif et commercial. Les exigences écologiques de la plupart de ces espèces ont été étudiées ailleurs, cependant les recherches concernant les habitats sont rares et récentes. Ce travail de recherche se déroule dans différents milieux, situés sur la rive nord et la rive sud du lac Saint-Pierre, Québec. Il a pour but de caractériser les habitats de quelques espèces de poissons utilisant la plaine de débordement au printemps et d'autres types de milieux au cours de l'été. Les résultats ont démontré que la plaine inondable est très utilisée pour le développement d'alevins du grand corégone (Coregonus clupeaformis), de la lotte (Lota Iota), du grand brochet (Esox lucius) et la perchaude (Perca flavescens). Les habitats d'été sont utilisés pour le développement de d'autres espèces dont le museau noir (Notropis heterolepis), le mené jaune (Notemigonus chrysoleucas), le meunier noir (Catostomus commersoni) et le crapet-soleil (Lepomis gibbosus). La composition et l’abondance des espèces varient d'un habitat à l'autre et ce au cours de la saison estivale. Les résultats démontrent l'existence de variations spatiotemporelles. Un premier modèle prédictif permet d'expliquer 99,9% de la variation du nombre d'alevins de grand corégone par m2. Ce modèle comporte la conductivité, la hauteur moyenne des plantes submergées et la profondeur de l'eau. Un deuxième modèle permet d'expliquer 97,4% de la variation dans le nombre de barbottes brunes. Ce modèle est constitué des mêmes variables que le premier à l'exception de la profondeur de l'eau. Le modèle prédictif de l'abondance du grand brochet (95,0%) est composé d'une seule variable, la conductivité. Enfin, un dernier modèle prédictif concerne le nombre de dorés jaunes. Celui-ci permet d'expliquer 98,5% de la variance totale. Deux paramètres ont été retenus par ce modèle: la turbidité et l'abondance de plantes submergées basses et ramifiées. Aucun modèle n'a été retenu pour les autres espèces de poissons. Leur répartition est probablement régie par des facteurs d'ordre biotique.

Type de document: Thèse universitaire
Éditeur: Université du Québec à Trois-Rivières
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Habitat, Espèces de poissons, Modèle prédictif, Plaine inondable, Développement d'alevins, Grand corégone, Lotte, Grand brochet, Perchaude, Museau noir, Mené jaune, Meunier noir, Crapet-soleil, barbottes brunes, Doré jaune
Sujets: 4. Faune > 4.2. Poisson
5. Aménagements > 5.2. Conservation de l’habitat
Date de dépôt: 13 août 2016 14:26
Dernière modification: 05 nov. 2016 15:25
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/337

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.