Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Évidence génétique de populations sympatriques de la perchaude (Perca flavescens) dans le Lac Saint-Pierre

Leung, C. (2011). Évidence génétique de populations sympatriques de la perchaude (Perca flavescens) dans le Lac Saint-Pierre. [Thèse universitaire]

[img]
Prévisualisation
Texte
Leung_2011_perchaude_lac St-Pierre_A.pdf

Télécharger (1MB) | Prévisualisation

Résumé

La perchaude (Perca flavescens) constitue une ressource socioéconomique de grande importance dans le Lac Saint-Pierre (Québec, Canada). Bien que ce lac fluvial soit désigné réserve de la biosphère par l’UNESCO, le statut de la perchaude est préoccupant. Afin de permettre à l’espèce de persister en fonction des diverses pressions anthropiques, il est important de comprendre sa dynamique populationnelle et les mécanismes qui en sont responsables. La perchaude est connue pour sa philopatrie ; le fait de toujours se reproduire à son site de naissance peut entraîner la subdivision d’une espèce en de multiples populations, où chacune pourra être pourvue d’adaptations locales distinctes. Il est possible d’étudier ces processus à l’aide des signaux génétiques associés à la reproduction des individus. Toutefois, une faible différentiation génétique entre les populations du Lac Saint-Pierre est envisagée en raison de la colonisation récente du système (moins de 8000 ans). L’objectif de cette étude est de déterminer s’il existe plusieurs populations de perchaude dans le Lac Saint-Pierre. Les simulations réalisées ont révélé que l’utilisation de marqueurs AFLP (amplified fragment length polymorphism), permettant une analyse globale du génome, affiche une meilleure détection de la différentiation des populations que celle des marqueurs microsatellites. Afin d’associer les individus à leur site de naissance, la méthode d’AFLP et des microsatellites ont été utilisées sur des larves capturées suite à l’éclosion des oeufs. Trois analyses distinctes d’AFLP ont indiqué une corrélation entre la composition génétique des individus et des sites géographiques, confirmant ainsi la présence de plusieurs populations sympatriques dans le Lac Saint-Pierre, découlant vraisemblablement de la philopatrie de l’espèce. L’absence de différentiation génétique relatée par les marqueurs microsatellites vient confirmer l’importance du choix des marqueurs génétiques. Bien que la différentiation génétique observée soit relativement faible, la gestion de la perchaude devrait tenir compte de la dynamique des populations distinctes dans ce système.

Yellow perch (Perca flavescens) is a commercially-exploited freshwater fish species in Lake Saint-Pierre (Quebec, Canada). Even if this fluvial lake is designated as a biosphere reserve by UNESCO, the yellow perch status is of concern. To ensure the persistence of species facing to anthropogenic pressures, understanding dynamics and mechanism that structure populations are of major importance. Because the habitat characteristics are spatially structured and this species is known to display natal site fidelity, a subdivision of the species in multiple populations and local adaptations may occur. It is possible to detect these processes according to genetic signal associated with individuals’ reproduction. However, low genetic differentiation is hypothesised due to the recent colonization of the system (< 8 K years). This study aims at determining if there are multiple populations of yellow perch in Lake Saint-Pierre. Simulations was first performed to confirm that population differentiation is better depicted by amplified fragment length polymorphism (AFLP) than microsatellite markers. In order to associate individuals to their site of birth, larvae captured after hatching were used. A survey of the variation throughout the entire genome was then performed by using the AFLP approach and variations at microsatellite loci were used to further investigate the organization of these populations. Three distinct AFLP analyses indicated a correlation between genetic composition of individuals and spawning sites, and thus confirmed the presence of multiple sympatric populations in Lake Saint-Pierre, resulting likely from natal site fidelity. At the opposite, the lack of genetic differentiation reported by microsatellites markers confirms the importance of the choice of genetic markers. While the genetic differentiation is very low, the management of this species should take into account the existence of distinct population structures in this system.

Type de document: Thèse universitaire
Éditeur: Université de Montréal
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: AFLP, Microsatellites, Différentiation génétique, Plans d’aménagement, Philopatrie, Lac St-Pierre // AFLP, Microsatellites, Genetic differentiation, Fishery management plan, Natal site fidelity, Perca flavescens, Lake Saint-Pierre
Sujets: 4. Faune > 4.2. Poisson
8. Impacts et monitoring > 8.4. Population de perchaude
8. Impacts et monitoring > 8.5. Télédétection, photos aériennes, satellites, radiation UV
Date de dépôt: 15 août 2016 14:44
Dernière modification: 05 nov. 2016 15:30
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/378

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.