Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Évaluation de la biomasse et du contenu en métaux traces des plantes aquatiques submergées du lac Saint-Pierre, fleuve Saint-Laurent

St-Cyr, L. et Campbell, G.C.P. et Guertin, K. (1992). Évaluation de la biomasse et du contenu en métaux traces des plantes aquatiques submergées du lac Saint-Pierre, fleuve Saint-Laurent. [Publication gouvernementale] DOI: Rapport Scientifique no 356.

[img]
Prévisualisation
Texte
St-Cyr et al_1992_Biomasse plantes aquatiques_Lac St-Pierre_metaux_A.pdf

Télécharger (12MB) | Prévisualisation

Résumé

Les objectifs du projet étaient premièrement d'évaluer la biomasse des plantes aquatiques submergées du lac Saint-pierre au maximum de biomasse saisonnier de même qu'en période de sénescence, pour, dans un deuxième temps, en estimer le contenu en métaux traces. L'échantillonnage s'est déroulé en août et octobre 1990. En utilisant les images multispectrales d'un capteur aéroporté MEIS-II, étalonnées avec les données de terrain, Lavoie et al. (1991) ont estimé la biomasse des macrophytes submergés du lac Saint-Pierre en juillet 1990. À partir de valeurs de biomasse dans des carreaux de 4 km X 4 km et de valeurs de concentration en contaminants à 17 stations dans le lac, la technique du krigeage a permis d'estimer à 36 kg de Cd, 98 kg de Cr, 557 kg de Cu, 314 kg de Ni, 69 kg de Pb et à 2,580 kg de Zn les quantités retenues dans les parties vertes des plantes submergées. Pour un instant donné, les quantités retrouvées dans les plantes étaient supérieures à celles dissoutes dans la colonne d'eau pour le Cd, le Pb et le Zn, mais nettement inférieures à celles dans les sédiments mobiles. Pendant la période estivale, le compartiment "macrophyte" retiendrait <1% du Ni et du Cu dissous dans l'eau qui passe dans le lac pendant l'été, 2,2% du Zn, 2,5% du Cd et 4,1% du Pb. La perte en biomasse observée au mois d'octobre et la dérive des débris de plantes suggèrent que les métaux associés aux parties vertes des plantes submergées sortent du lac à la fin de l'été. Les macrophytes submergés du lac Saint-Pierre, particulièrement la vallisnérie américaine, montrent leur utilité en tant que bio-indicateurs de métaux traces, en reflétant la contamination du milieu et la partie biodisponible des métaux potentiellement transmissible dans la chaîne alimentaire.

The objectives of this project were to evaluate the biomass of Lake st-pierre submerged aquatic plants, both at the peak of the seasonal biomass and during the senescence period, and to estimate the total content of trace metals contained in the above-ground portion of the vegetation. The biomass of the submerged aquatic plants was determined at 27-40 stations in August and October 1990; multispectral remote sensing data (MEIS-II) were used to extrapolate from these point biomass estimates (gjm2) to the entire lake area (Lavoie et al., 1991). Samples of the aquatic plant community (dominated by Vallisneria americana and Potamogeton sp.) were also collected for metal analysis at 17 stations (Cd,Cr,cu,Fe,Mn,Ni,Pb,Zn). By combining the two data bases (biomass; metal concentrations), using appropriate geostatistical techniques (kridging), we have estimated the seasonal storage of metals in Lake st-pierre plants: 36 kg Cd, 98 kg Cr, 557 kg Cu, 314 kg Ni, 69 kg Pb and 2,580 kg Zn. At any given time during the seasonal biomass peak, the quantities of Cd, Pb and Zn stored in the plants were higher than those dissolved in the water column, but much lower than those present in the mobile sediments. Mass balance calculations for the summer months (120 d) indicate that the "macrophyte" compartment would retain <1% of the Ni and Cu entering the lakei calculated retentions are slightly higher for Zn (2,2%), Cd (2,5%) and Pb (4,1%). The loss of biomass and the downstream drifting of plant material noted in October suggest that the metals associated with the above-ground parts of the submerged vegetation are not recycled within the lake, but are exported at the end of the summer. Submerged macrophytes of Lake st-Pierre, particularly Vallisneria americana (wild celery), show potential as bioindicators of trace metals, reflecting spatial variations in environmental contamination; metals present in the macrophyte biomass are potentially transferable through the food chain to higher organisms.

Type de document: Publication gouvernementale
Éditeur: Centre Saint-Laurent Conservation et Protection - Région du Québec Environnement Canada
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Biomasse des plantes aquatiques, Lac Saint-Pierre, Métaux, Macrophytes submergés, Sédiments, Contamination // Biomass aquatic plants, Lake St-Pierre, Metals, Submerged macrophytes, Sediments, Contamination
Sujets: 3. Végétation, milieux humides
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
Date de dépôt: 22 août 2016 23:48
Dernière modification: 07 nov. 2016 12:58
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/524

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.