Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Contribution à l'étude de l'écologie du rat musqué au lac Saint-Pierre

Traversy, N. et McNicoll, R. et Lemieux, R. (1994). Contribution à l'étude de l'écologie du rat musqué au lac Saint-Pierre. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
Traversy et al_1994_rat musque_Lac St-Pierre_A.pdf

Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Une étude approfondie des populations de rats musqués de certains marais du Lac Saint-Pierre a été réalisée entre 1977 et 1982, afin d'en documenter la dynamique de populations et l'utilisation de la végétation. Trois marais adjacents furent étudiés, soit ceux des baies Lavallière, Saint-François et de Maskinongé. La méthodologie adoptée comportait trois outils principaux, soit les techniques de capture-marquage-recapture, les recensements aériens et terrestres des huttes et la récolte de carcasses auprès des trappeurs au printemps. Il s'est avéré que les densités les plus élevées de huttes de rats musqués se retrouvaient aux environs de 45 cm d'eau où le scirpe dominait. Il y avait significativement plus de juvéniles dans la population capturée, la proportion globale d'adultes n'étant que de 8,2%. Le rapport des sexes n'était pas significativement différent de 1 : 1. En moyenne, 12,3 marques placentaires par femelle ont été comptées chez 93,7% des femelles adultes alors que 6,2% des femelles juvéniles en présentaient avec en moyenne 4,5 marques. La période d'activité maximale d'accouplement des rats musqués a été estimée au début du mois d'avril. La mortalité annuelle du segment juvénile de la population a été évaluée à 82%, soit 50% au cours de l'été et 32% au cours de l'hiver. La densité moyenne calculée est de 1 rat musqué par 100 m de fossés l'été et de 1,1 hutte par km2 de marais à l'automne. Entre l'été et le printemps, les rats musqués se déplacent en moyenne de 295 m. Il y aurait eu sous-exploitation des baies Lavallière et de Maskinongé, alors que pour la Baie Saint-François, les résultats nous permettent de présumer qu'il y a eu une légère surexploitation. Une saison de piégeage automnale et la réduction de la durée de la saison de piégeage printanière doivent être envisagées pour optimiser l'exploitation de ces populations.

Type de document: Publication gouvernementale
Éditeur: Ministère de l'Environnement et de la Faune
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Rats musqués, Lac Saint-Pierre, Dynamique de population, Marais, Piégeage
Sujets: 3. Végétation, milieux humides > 3.3. Marais
4. Faune > 4.5. Mammifère
7. Usages > 7.2. Chasse
Date de dépôt: 24 août 2016 17:47
Dernière modification: 07 nov. 2016 13:09
ISBN: 2-550-29583-8
URL officiel: ftp://ftp.mern.gouv.qc.ca/Public/Bibliointer/Mono/...
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/551

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.