Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Développement durable du Saint-Laurent et écotourisme : le cas de Baie-du-Febvre au lac Saint-Pierre

Barabé, A. (1992). Développement durable du Saint-Laurent et écotourisme : le cas de Baie-du-Febvre au lac Saint-Pierre. [Livre – revue – journal]

[img]
Prévisualisation
Texte
Barabé_1992_développement durable_ écotourisme_A.pdf

Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Le fleuve Saint-Laurent figure parmi les plus grands fleuves du monde pour la richesse de son patrimoine naturel et culturel. Au plan écologique, les milieux humides du Saint-Laurent forment des écosystèmes régionaux de très grande valeur. Le lac Saint-Pierre est l’un des quatre sites représentatifs des différents milieux humides au Québec. L'objet de cet article vise à décrire et analyser les interventions de protection et de mise en valeur effectuées dans la zone migratoire de Baie-du-Febvre. Avant de préciser les problématiques et les défis qui vont orienter les stratégies futures, il est important de mentionner que cette réflexion met en évidence le fait que l’écotourisme représente une activité socio-économique capable de contribuer au développement durable des grands fleuves. Le pôle récréo-éducatif de Baie-du-Febvre connaît présentement une phase de développement accélérée. C’est dans cette zone riveraine du lac Saint-Pierre que l’on retrouve les plus grandes concentrations de sauvagine en migration printanière au Québec. Ce phénomène, d’une durée d’environ 40 jours, attire plus de 25 000 visiteurs et génère près d’un million de dollars. Ces retombées économiques sont disséminées le long de l’itinéraire des voyageurs à l’aller, à destination et au retour. La présente étude de cas illustre les efforts entrepris en vue de concilier la protection des milieux humides comme habitat faunique, le maintien de l'agriculture dans la plaine d'inondation et le développement d'activités récréo-éducatives. Cet effort d’harmonisation s’appuie sur un modèle alternatif de gestion fondé sur la concertation et le partenariat. On y trouve une illustration éloquente d'un effort de gestion associative impliquant à la fois des organismes gouvernementaux fédéraux et provinciaux, des corporations municipales, des propriétaires fonciers, des organismes fauniques et récréatifs privés et des collectivités locales. Enfin, l’un des défis de l'écotourisme à Baie-du­Febvre consiste à investir davantage dans la qualité de l'accueil et dans la qualité des infrastructures reliées aux activités d'observation et d'interprétation fauniques de façon à accroître le temps de séjour des visiteurs et la consommation de biens et de services locaux. En regard des actions à prioriser pour le futur, les besoins convergent vers un même point focal : la primauté des activités d'interprétation. À plus long terme, le défi de l'interprétation est de favoriser le développement d'une éthique environnementale chez les visiteurs.

The St. Lawrence river is among the world' sgreatest rivers in its wealth of natural and cultural heritage. On the ecological level, the St. Lawrence's wet environments form very valuable ecosystems . Lac Saint-Pierre is one of the four sites representing the river's wet environments . The subject of this presentation centres on the description and analysis of intervention which has taleen place in the migratory zone of lac Saint-Pierre for its protection and development . Before specifying the problematics and challenges of action strategies for the future, it is important to mention that this reflection focuses on ecotourism as a socio-economic activity capable of contributing to the sustainable development of the great rivers. Baie-du-Febvre 's centre of recreational-educational activity is in a phase of accelerated development. The Baie-du-Febvre/Nicolet-Sud zone represents the greatest concentration of spring migratory wildfowl in Quebec and this phenomenon draws close to 25,000 visitors . The challenge to those who intervene locally is, first, to combine the utilization of the land lining the banks of the lake to satisfy both the agricultural requirements and protect the existing migratory stop;and second, to bring to the fore the considerable attraction which this zone represents to spring visitors as well as the difficulties tied to the resulting tourist traffic . The development of this territory is being carried out using a management model based on consensus and partnership (associative management involving federal and provincial government bodies, municipal corporations, landowners, private wildlife and recreational organizations and local communities). One of the challenges to ecotourism at Baie-du­-Febvre is increased investment in the quality of reception offered visitors and in infrastructures tied to wildlife observation and interpretation activities in order to increase visitors' length of stay and the consumption of local goods and services (increase in economic spinoffs) . With regard to prioritized action for the future, all needs converge on the same objective: priming interpretation activities . On a long-term basis, the challenge to interpretation lies in its role in developing environmental ethics among visitors .

Type de document: Livre – revue – journal
Éditeur: TÉOROS
Lieu de publication: Montréal
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Développement durable, Habitat faunique, Agriculture, Écotourisme, Baie-du-Febvre, Fleuve Saint-Laurent
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.1. Développement durable
4. Faune > 4.4. Oiseaux
5. Aménagements > 5.4. Baie-du-Febvre
7. Usages > 7.5. Écotourisme
Date de dépôt: 26 août 2016 18:54
Dernière modification: 09 nov. 2016 21:00
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/576

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.