Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Restauration des habitats du lac Saint-Pierre: un prérequis au rétablissement de la perchaude

de la Chenelière, V. et Brodeur, P. et Mingelbier, M. (2014). Restauration des habitats du lac Saint-Pierre: un prérequis au rétablissement de la perchaude. Le Naturaliste canadien , 138 (2). p. 50-61. DOI: 10.7202/1025070ar.

Ceci est la version la plus récente de ce document.

Ce document n'est pas hébergé sur Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre.

Résumé

La perchaude (Perca flavescens) du lac Saint-Pierre a connu un déclin majeur à partir du milieu des années 1990. La situation est devenue si critique que le gouvernement du Québec a décrété, en 2012, un moratoire de 5 ans sur les pêches commerciale et sportive. Si la pêche a contribué à cet effondrement, la perchaude a aussi souffert de la détérioration de ses habitats depuis les années 1950. L’analyse de l’utilisation du sol à partir de photographies aériennes, couplée à la modélisation des meilleurs habitats de reproduction dans la zone littorale, indique que 5 000 ha d’habitats printaniers ont été dégradés par plusieurs activités anthropiques. La disparition d’herbiers et la prolifération de cyanobactéries benthiques dans les zones de croissance des jeunes perchaudes, la diminution de la connectivité entre le lac et la zone littorale, l’implantation d’espèces exotiques, l’arrivée d’un nouveau prédateur aviaire et aussi le climat ont contribué à l’échec du recrutement et au déclin de la perchaude. Les constats de détérioration du lac Saint Pierre indiquent que la situation ne s’améliorera que lorsque les espèces pourront se reproduire et se développer dans un milieu sain, ce qui nécessitera la restauration d’habitats, ainsi que l’amélioration de la qualité de l’eau et de la connectivité entre le lac et la zone littorale.

In the mid-1990s, the Lake Saint-Pierre (Québec) population of yellow perch (Perca flavescens) started to undergo a sharp decline. By 2012, the situation had become so critical that the provincial government closed the commercial and sport fishing of this species. Although fishery activities contributed to the decline of yellow perch, this species has also suffered from habitat deterioration. An analysis of land-use using aerial photographs, coupled with modeling based on information concerning the best spawning habitat for yellow perch in the littoral zone, revealed that 5000 ha of spring habitat have been negatively modified by anthopogenic activities since 1950. Furthermore, the loss of submerged macrophyte beds, the proliferation of benthic cyanobacteria in the areas used by young yellow perch, the reduction in connectivity between the lake and the littoral zone, competition with exotic species, the arrival of a new avian predator and climate change have also contributed to poor recruitment and to the decline of the yellow perch. These findings suggest that the situation will only improve when this species is provided with a healthy environment in which to spawn and develop. This will require restoration of essential habitats, an improvement in water quality, and an enhanced level of connectivity between the lake and the littoral zone (including the floodplain).

Type de document: Article scientifique
Statut du texte intégral: Autre
Mots-clés libres: Habitat de croissance, Habitat de reproduction, Pêcherie, Perca flavescens, Québec
Sujets: 4. Faune > 4.2. Poisson
5. Aménagements > 5.2. Conservation de l’habitat
7. Usages > 7.1. Pêche
8. Impacts et monitoring > 8.4. Population de perchaude
9. Nouvelles pressions > 9.2. Espèce de poisson exotique
Date de dépôt: 27 sept. 2016 14:48
Dernière modification: 27 sept. 2016 14:48
URL officiel: http://id.erudit.org/iderudit/1025070ar
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/600

Versions disponibles de ce document

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.