Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Évaluation de la qualité bactériologique de sites potentiels de baignade dans le Saint-Laurent, été 2001

Hébert, S. (2002). Évaluation de la qualité bactériologique de sites potentiels de baignade dans le Saint-Laurent, été 2001. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
Hébert _2002_plage_2001_LSP_A.pdf

Télécharger (506kB) | Prévisualisation

Résumé

Dans le cadre de la phase III du Plan d’action Saint-Laurent, la Direction du suivi de l’état de l’environnement du ministère de l’Environnement du Québec a effectué, au cours de l’été 2001, une évaluation de la qualité bactériologique de l’eau de 18 sites potentiels de baignade situés le long du fleuve Saint-Laurent, entre le lac Saint-François et l’île d’Orléans. Entre le 26 juin et le 31 août 2001, dix campagnes de prélèvement ont été réalisées à chaque site. Lors de chaque visite, six échantillons ont été prélevés selon le protocole du programme Environnement-Plage et les teneurs en coliformes fécaux ont été mesurées. Pour chaque site, l’adéquation entre les concentrations de coliformes fécaux et d’Escherichia coli (E. coli) a été vérifiée sur 10 % des échantillons. Six des 18 sites caractérisés au cours de l’été 2001 présentaient un potentiel intéressant pour la baignade, c’est-à-dire que le critère de qualité relatif à la baignade (200 coliformes fécaux/100 ml) y était respecté au moins 70 % du temps : ce sont les sites de Tracy (camp de vacances du Domaine des Pins, Les Grèves), de Pointe-du-Lac (halte routière), de Deschaillons (aval du quai), de Saint-Augustin-de-Desmaures (parc du Haut-Fond), de Sainte-Foy (plage Jacques-Cartier) et de Lévis (anse Tibbits). La forte contamination observée aux sites de l’île Ronde (archipel des îles de Berthier) et de l’île de Grâce (archipel des îles de Sorel) provient des eaux usées traitées, mais non désinfectées, de la station d’épuration de la Communauté urbaine de Montréal et du Centre d’épuration des eaux de la rive sud, à Longueuil. Dans le cas de plusieurs sites (Varennes, Port-Saint-François, Cap-Santé, Neuville et Saint-Augustin-de-Desmaures), la contamination bactériologique est liée aux précipitations. La présence fréquente de goélands peut également être une source non négligeable de contamination. Selon l’endroit, E. coli constitue entre 42 % et 100 % des coliformes fécaux, mais, pour la très grande majorité des sites, ce pourcentage est supérieur à 80 %. L’écart important entre les dénombrements de coliformes fécaux et de E. coli observé à certains sites semble suggérer que, dans les eaux du Saint-Laurent, E. coli serait un meilleur indicateur de contamination fécale que les coliformes fécaux.

Type de document: Publication gouvernementale
Nombre de pages: 9
Éditeur: Ministère de l'Environnement
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Qualité bactériologique, Coliformes fécaux, Plages, Contamination
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.5. Société, qualité de vie, santé, sécurité
7. Usages > 7.8. Baignade
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
8. Impacts et monitoring > 8.2. Études de suivi
Date de dépôt: 14 oct. 2016 14:23
Dernière modification: 10 nov. 2016 01:57
ISBN: 2-550-39452-6
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/678

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.