Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Atelier de réflexion prospective sur l'écologie industrielle - Rapport final à destination de l'ANR

Buclet, N. (2009). Atelier de réflexion prospective sur l'écologie industrielle - Rapport final à destination de l'ANR. [Rapport – bilan]

[img]
Prévisualisation
Texte
ARPEGE_2009_Rapport_final_écologie_industrielle_A.pdf

Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

De concept émergeant à la fin des années 1990, l’écologie industrielle a gagné en notoriété, avec la création de revues internationales de recherche sur le thème, tandis qu’un certain nombre d’initiatives locales ont essaimé non seulement en France et en Europe, mais également en Australie, aux Etats-Unis, au Japon ou encore en Chine (sous l’appellation d’économie circulaire). Ces expériences, qui prennent très souvent la forme d’écoparcs, demeurent cependant ponctuelles, disparates, soumises aux aléas politiques ou autres. Bien qu’intéressants, les résultats sont par ailleurs en deçà de ce que l’on doit espérer, eu égard aux enjeux du développement durable. Ce constat n’enlève rien au potentiel de l’écologie industrielle. Simplement, il est aujourd’hui évident qu’un exemple comme le site de Kalundborg (Danemark) si souvent cité, constitue une sorte « d’heureux accident » de l’histoire économique. Les sites apparus depuis l’ont été grâce à des « promoteurs » privés ou publics particulièrement motivés et entraînants. Le seul mobile économique ne suffit aucunement. Ce constat donne la sensation d’une certaine « fragilité » de l’écologie industrielle en phase de conception et de mise en oeuvre, indépendamment du contexte culturel dans lequel on se situe. Ce constat n’enlève rien à l’intérêt de la démarche, à cette volonté de conciliation entre des activités humaines créatrices de richesses et la finitude de la biosphère. Le développement durable passe par cette conciliation et l’écologie industrielle demeure l’une des pistes conceptuelles et applicatives les plus sérieuses. Des travaux menés, notamment par certains membres du consortium mettent en évidence à la fois l’existence d’expériences prometteuses, de réalisations intéressantes, et leur difficulté à s’inscrire dans un schéma pérenne. Si l’on excepte la Chine, où l’économie circulaire, variante asiatique de l’écologie industrielle, bénéficie d’un statut juridique, des projets se développent avant tout de par la volonté forte d’acteurs inscrivant leur action à un niveau local. Que cette volonté vienne à manquer, et l’on sent que le dynamisme des projets d’écologie industrielle s’essouffle. Le premier enjeu de cet atelier de réflexion prospective est donc de réfléchir à tous les aspects qui peuvent faire de l’écologie industrielle, davantage qu’une approche prometteuse, un schéma directeur opérationnel, dotés de principes et de repères à partir desquels les divers acteurs économiques et sociaux orienteraient leur action avec succès dans un sens favorable au développement durable. Le deuxième enjeu, tient plus particulièrement au contexte français. Pour des raisons diverses, parmi lesquelles assurément le cloisonnement disciplinaire qui structure le monde de la recherche en France, la communauté de personnes travaillant sur le sujet en France est encore assez faible, notamment à un niveau académique. Il paraît donc nécessaire d’intéresser davantage de chercheurs au domaine, de montrer ce que l’on est en mesure d’en attendre, notamment à la faveur de l’intérêt renouvelé pour des approches dites systémiques. Par ailleurs, et afin de favoriser l’adoption des principes de l’écologie industrielle au sein de l’élaboration de stratégies territoriales de développement durable, les membres du consortium se sont fixés un autre enjeu : contribuer à la consolidation de la communauté déjà existante et organisée au sein du PFEI (pôle français d’écologie industrielle).

Type de document: Rapport – bilan
Nombre de pages: 215
Éditeur: ARPEGE
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Écologie industrielle, Développement durable, Économie, Initiatives locales, Écoparcs
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.1. Développement durable
1. Laboratoire de développement durable > 1.5. Société, qualité de vie, santé, sécurité
1. Laboratoire de développement durable > 1.6. Économie, emplois, biens et services
1. Laboratoire de développement durable > 1.7. Environnement, écologie, écosystème
6. Milieu humain > 6.4. Industrialisation
Date de dépôt: 07 déc. 2016 15:26
Dernière modification: 07 déc. 2016 15:26
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/911

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.