Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Document d'orientation sur la gestion intégrée du dragage sur le Saint-Laurent : document de soutien à la stratégie de navigation durable du comité de concertation navigation

Groupe de travail sur la gestion intégrée du dragage et des sédiments (2004). Document d'orientation sur la gestion intégrée du dragage sur le Saint-Laurent : document de soutien à la stratégie de navigation durable du comité de concertation navigation. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
Canada-Québec_2004_Orientations_dragage.pdf

Télécharger (93kB) | Prévisualisation

Résumé

Le fleuve Saint-Laurent est l’un des plus grands cours d’eau du monde. Émissaire des Grands Lacs, il coule sur une distance de plus de 1500 km avant d’atteindre le Golfe du Saint-Laurent, puis l’océan Atlantique. Son débit annuel moyen de 12 600 m3/s (à la hauteur de Québec) en fait le seizième en importance à ce chapitre (Centre Saint-Laurent, 1996b). Ce milieu, riche en habitats diversifiés, est aussi depuis longtemps une voie de navigation incontournable. En 1991, la Garde côtière canadienne a enregistré, sur l’ensemble du fleuve, près de 10 000 passages de navires commerciaux (barges et vraquiers) et près de 870 navires de passagers (Centre Saint-Laurent, 1996a). On estime qu'en moyenne, au cours des années 1990, près de 100 millions de tonnes de marchandises ont été transportées chaque année sur le Saint-Laurent, pour ensuite être manutentionnées dans des ports commerciaux (Villeneuve et Quilliam, 1999). Le rôle qu’a joué le Saint-Laurent dans l’essor économique de l’est du Canada n’est d’ailleurs pas négligeable. Les rives du fleuve accueillent aujourd’hui près de 70 % de la population et 75 % des industries du Québec (Saint-Laurent Vision 2000, 1998). On y trouve également plusieurs ports commerciaux, dont ceux de Port-Cartier, Sept-îles, Montréal-Contrecoeur, Trois-Rivières et Québec, qui figurent parmi les plus importants. Pour l’année 1998, les activités maritimes sur le Saint-Laurent ont engendré 3,2 milliards de dollars en retombées économiques et assuré le maintien de 26 000 emplois directs et indirects au Québec. En ce qui a trait à la navigation de plaisance, une étude récente évalue à 1,7 milliard de dollars par année les retombées économiques directes pour le Québec et à 8000 le nombre d'emplois directs soutenus par cet activité. Le Saint-Laurent joue également un rôle capital dans l'économie de la région des Grands Lacs. Le fleuve constitue l'épine dorsale d'un ensemble géographique et économique plus grand, le Système Saint-Laurent - Grands Lacs, qui donne accès au vaste marché de l'intérieur du continent.

Type de document: Publication gouvernementale
Nombre de pages: 25
Éditeur: Saint-Laurent Vision 2000
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Fleuve St-Laurent, Dragage, Gestion intégrée, Navigation durable, Retombées économiques
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.1. Développement durable
1. Laboratoire de développement durable > 1.6. Économie, emplois, biens et services
1. Laboratoire de développement durable > 1.7. Environnement, écologie, écosystème
2. Milieu physique > 2.4. Hydrologie
6. Milieu humain > 6.3. Navigation commerciale
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
Date de dépôt: 02 janv. 2017 14:16
Dernière modification: 02 janv. 2017 14:16
ISBN: 2-550-43518-4
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/978

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.