Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Synthèse et analyse des connaissances sur les aspects socio-économiques du lac Saint-Pierre : rapport technique, zone d’intérêt prioritaire no. 11

Auclair, M-J. et Gingras, D. et Harris, J, et Jourdain, A. (1991). Synthèse et analyse des connaissances sur les aspects socio-économiques du lac Saint-Pierre : rapport technique, zone d’intérêt prioritaire no. 11. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
Auclair et al_1991_synthèse_connaissances_socioéconomiques_33_A.pdf

Télécharger (10MB) | Prévisualisation

Résumé

Ce rapport technique socio-économique s’inscrit dans la programmation Zones d’intérêt prioritaire (ZIP) du Plan d’action Saint-Laurent et traite de l’occupation humaine dans la ZIP 11 : le lac Saint-Pierre. Il comporte une étude de l’aménagement du territoire et des usages du milieu à l’échelle régionale du lac Saint-Pierre et, à l’échelle locale, au niveau des rives. Une analyse de certains aspects économiques et sociaux liés aux activités humaines axées principalement sur l’utilisation de la ressource «eau», complète le portrait de l’occupation du milieu.

Le territoire à l’étude comprend 31 municipalités réparties dans cinq municipalités régionales de comté (MRC), dont 21 municipalités riveraines. La région du lac Saint-Pierre est caractérisée par la prédominance de terres privées, ce qui limite considérablement l’accès aux rives et au plan d’eau. Le caractère le plus original de la tenure des terres réside dans l’existence de cinq pâturages communaux vieux d’environ trois siècles et couvrant près de 21 km². Un autre aspect particulier de la tenure des terres concerne la propriété de terrains ou d’îles par des organismes privés voués à la conservation et à la mise en valeur de la faune. Les affectations agricoles sont dominantes, reflétant ainsi la vocation principale du territoire de la ZIP lac Saint-Pierre. Elles couvrent 50 p.100 du périmètre riverain. Les fonctions urbaines (résidentielles-commerciales) représentent 19 p.100 du périmètre alors que les affectations vouées exclusivement à la conservation en couvrent 15 p.100. Trois-Rivières et Sorel sont d’importantes agglomérations urbaines. Le plus important pôle urbain est celui de Sore!-Tracy dont l’économie est basée sur l’industrie lourde et la construction navale. On y retrouve quatre des cinquante usines prioritaires du Plan d’action Saint Laurent. Le secteur des îles de Sore!-Berthier ainsi que de nombreux sites naturels, historiques et archéologiques constituent des attraits touristiques importants. Malgré la médiocre qualité de l’eau qui limite la pratique de sports nautiques, ces activités demeurent populaires, particulièrement dans l’archipel. L’observation de la faune ailée, la villégiature, la pêche commerciale et sportive de même que la chasse à sauvagine attirent également bon nombre d’usagers. Certaines activités, notamment la pêche sportive, génèrent des retombées économiques intéressantes. Les activités récréo- touristiques du type extensif sont les plus compatibles avec les diverses fonctions du milieu riverain tant au niveau de l’intégrité que de l’accessibilité. Les zones «mixtes», à vocation multiple, présentent le meilleur potentiel à cet égard. Les multiples pressions qui s’y exercent menacent néanmoins l’intégrité à long terme du milieu riverain. Les aménagements hydroagricoles (drainage et endiguement) et le développement_de la_villégiature en sont des exemples. Une approche concertée entre les différents intervenants est donc essentielle afin d’articuler les interventions autour des priorités régionales et locales.

Les activités économiques intimement liées à l’intégrité du fleuve (pêche commerciale et sportive, chasse et tourisme) génèrent peu de retombées économiques comparativement aux activités industrielles. Les industries sont les principales utilisatrices d’eau au lac Saint-Pierre et cependant, elles altèrent fortement la qualité du milieu aquatique par leurs rejets d’eaux usées. Un nombre restreint de municipalités s’approvisionnent en eau potable à même le fleuve. Les tributaires et les nappes d’eau souterraines constituent les principales sources d’approvisionnement. Les effluents des plus importantes industries de la ZIP lac Saint-Pierre ne subissent presque aucun traitement. Malgré l’importance de la vocation agricole dans le territoire, l’assainissement dans ce domaine accuse un retard évident. L’assainissement municipal est par contre bien amorcé : 45 p.100 de la population est maintenant desservie par une station d’épuration.

Type de document: Publication gouvernementale
Nombre de pages: 167
Éditeur: Centre Saint-Laurent, Environnement Canada
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Aspects socioéconomiques, Lac St-Pierre, Zone d’intérêt prioritaire no. 11
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.5. Société, qualité de vie, santé, sécurité
1. Laboratoire de développement durable > 1.6. Économie, emplois, biens et services
1. Laboratoire de développement durable > 1.7. Environnement, écologie, écosystème
3. Végétation, milieux humides
4. Faune
6. Milieu humain
7. Usages
8. Impacts et monitoring
Date de dépôt: 13 juin 2016 16:04
Dernière modification: 24 oct. 2020 15:47
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/133

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.