Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Atténuation du risque à la sécurité publique lié aux munitions explosives non explosées au lac Saint-Pierre

Construction de Défense Canada (CDC) (2017). Atténuation du risque à la sécurité publique lié aux munitions explosives non explosées au lac Saint-Pierre. [Publication gouvernementale]

[img]
Prévisualisation
Texte
CDC_2017_UXO_avis de projet_.pdf

Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Situé au Québec, entre les municipalités de Sorel-Tracy et Trois-Rivières, le lac Saint-Pierre, plus précisément l’ancienne zone de tir CYR 606 située au sud de la voie maritime, a été l’hôte d’essais de tir effectués par le Centre d’essais et d’expérimentation en munitions (CEEM) Nicolet de 1952 à 1999. La figure 1 présente la localisation générale de la zone CYR 606. Plus de 500 000 projectiles y ont été tirés afin de tester le fonctionnement de munitions d’artillerie conventionnelle d’un calibre maximal de 155 mm. Bien que les tirs dans le lac aient cessé à partir de l’an 2000, on estime aujourd’hui à près de 300 000 le nombre de projectiles qui pourraient se retrouver au fond du lac, les autres ayant fonctionné tel que prévu et explosé. Sur les 300 000 projectiles, 7 880 contiendraient de la matière explosive. Ces projectiles, appelés ‘munitions explosives non explosées’ (UXO - Unexploded Explosive Ordnance), représentent un risque à la sécurité publique. La portion sud du lac Saint-Pierre, qui inclut l’ancienne zone de tir, est largement utilisée par le public que ce soit pour des activités récréatives ou commerciales telles que la navigation de plaisance, la chasse ou la pêche, et ce tout au long de l’année. À titre d’information, plus de 10 400 sorties de pêche ont eu lieu au lac Saint-Pierre en 2006, et plus de 1 000 chasseurs à la sauvagine y pratiquent leur sport, la moitié ne provenant pas de la région1. Pendant la pêche sur glace, jusqu’à 600 personnes peuvent se retrouver à la pourvoirie de Baie-du-Febvre située dans une zone de forte densité UXO. L’objectif du projet est de réduire le niveau de risque à la sécurité publique de la ZPI de ‘élevé’ à ‘faible’. La figure 2 présente la zone prioritaire d’intervention au sein duquel les projectiles seront récupérés.

Type de document: Publication gouvernementale
Nombre de pages: 15
Éditeur: Gouvernement du Canada
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Centre d’essais et d’expérimentation en munitions (CEEM), Munitions explosives non explosées (UXO), Zone CYR 606, Activités récréatives, Activités commerciales, Risque d'accident mortel, Zone prioritaire d’intervention
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.5. Société, qualité de vie, santé, sécurité
3. Végétation, milieux humides
5. Aménagements > 5.4. Baie-du-Febvre
Date de dépôt: 07 févr. 2020 21:37
Dernière modification: 07 févr. 2020 21:37
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1455

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.