Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

État du stock de perchaudes du lac Saint-Pierre en 2016.

Magnan, P. et Brodeur, P. et Paquin, É. et Vachon, N. et Paradis, Y. et Dumont, P. et Mailhot, Y. (2017). État du stock de perchaudes du lac Saint-Pierre en 2016. [Rapport – bilan]

[img]
Prévisualisation
Texte
Magnan et al_2017_stock_perchaudes_LSP_2016_A.pdf

Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Un moratoire de cinq ans sur la pêche sportive et commerciale à la perchaude a été instauré au lac Saint Pierre et dans son archipel le 4 mai 2012. Le présent avis a pour objectif de dresser un bilan de la réponse du stock après quatre ans et demie de protection des géniteurs, d’évaluer l’état actuel de la population de perchaudes ainsi que sa capacité à soutenir une éventuelle pêcherie. Pour ce faire, les données des pêches scientifiques réalisées entre 1971 et 2016 ainsi que celles des pêches effectuées par les pêcheurs commerciaux en période de reproduction, entre 2004 et 2016, ont été analysées. L’état du stock de perchaudes en 2016 indique que suite au déclin de l’espèce, bien documenté au lac Saint-Pierre depuis le milieu des années 1990, la réduction de la pression de pêche appliquée en 2008 et la protection intégrale de la population par l’instauration du moratoire en 2012 ont porté fruit en améliorant notamment l’abondance et la qualité du stock reproducteur. Malgré ces résultats positifs, la perchaude du lac Saint-Pierre et de son archipel demeure fragile et dans une situation précaire pour les raisons suivantes :
 La population de perchaudes est vieillissante et se compose actuellement à 50 % de poissons d’âge supérieur ou égal à 4 ans, sur lesquels s’exerce un taux de mortalité qui est élevé, même en l’absence d’exploitation. Malgré la fermeture complète de la pêche, le taux annuel de mortalité totale de ces perchaudes en 2016 est comparable à ceux mesurés dans les autres lacs fluviaux du Saint Laurent, qui font l’objet d’une exploitation par la pêche sportive. Ceci rend incertain le maintien durable du stock reproducteur;
 La production de jeunes individus demeure déficiente autant dans le lac Saint-Pierre que dans l’archipel. L’abondance des perchaudes d’âges 1+ et 2+ est très faible et a diminué depuis 2002 par un facteur deux à six, dépendamment du secteur. L’aire de répartition des jeunes perchaudes est réduite en comparaison avec celle du début des années 2000. Ceci a pour effet de limiter le renouvellement de la population;
 La croissance des jeunes perchaudes lors de leur première année de vie demeure faible depuis 15 ans, ayant atteint des valeurs minimales en 2002 et 2011. Ceci limitera la survie des jeunes dans les prochaines années;
 L’âge à la maturité des perchaudes femelles est demeuré faible et témoigne, comme c’est le cas depuis au moins les années 1990, d’une population subissant une mortalité élevée au stade adulte, et ce malgré l’arrêt complet de l’exploitation;
 La communauté de poissons du lac Saint-Pierre a subi des changements importants au cours des dernières années, lesquels témoignent de la détérioration des habitats aquatiques de cet écosystème.
Les mesures de protection importantes déployées au cours des dernières années ont permis à la perchaude de se maintenir, mais à un niveau d’abondance faible. La population de perchaudes est actuellement dans un processus de lente reconstruction et demeure dans un état préoccupant. Les facteurs limitant le rétablissement de la perchaude sont encore présents et se manifestent par la faible production de jeunes depuis 2007, une situation qui a persisté en 2013 et 2016. Le rétablissement du stock est ralenti par une combinaison de facteurs dont la perte d’habitats de reproduction dans le littoral, la détérioration des herbiers aquatiques, la piètre qualité de l’eau des tributaires du lac, l’arrivée d’espèces compétitrices et la prédation supplémentaire par le cormoran à aigrettes. Le comité considère que, malgré les signes modestes d’amélioration de l’état du stock observés en 2016, le risque de porter atteinte au stock reproducteur et de retourner à la situation qui prévalait avant l’instauration du moratoire en 2012 serait très élevé avec la levée du moratoire, et ce, même avec une pêcherie de faible prélèvement. Le comité recommande de maintenir le moratoire sur la pêche sportive et commerciale jusqu’à nouvel ordre et de réévaluer la situation sur la base de suivis scientifiques périodiques. Le déclin prononcé de la perchaude est le symptôme d’un milieu détérioré qui nécessite des actions concrètes et à large échelle, visant le rétablissement de la productivité des habitats du lac Saint-Pierre et de son archipel.

Type de document: Rapport – bilan
Nombre de pages: 34
Éditeur: Comité scientifique sur la gestion de la perchaude du lac Saint-Pierre. Chaire de recherche du Canada en écologie des eaux douces, Université du Québec à Trois-Rivières et ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs
Lieu de publication: Trois-Rivières
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Stock de perchaudes, Mesures de protection, Moratoire 2012, Pêche sportive, Pêche commerciale
Sujets: 1. Laboratoire de développement durable > 1.7. Environnement, écologie, écosystème
4. Faune > 4.2. Poisson
8. Impacts et monitoring > 8.4. Population de perchaude
8. Impacts et monitoring > 8.6. Synthèse des connaissances
Date de dépôt: 07 févr. 2020 22:00
Dernière modification: 07 févr. 2020 22:00
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/1456

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.