Bibliothèque Électronique Lac Saint-Pierre

Le Saint-Laurent, artère pétrolière? Cartographie des risques et des impacts potentiels de la multiplication des projets de transport de pétrole sur les écosystèmes et l’économie du Saint-Laurent

Séguin, H. et Marquis, G. et Gauthier, V. (2015). Le Saint-Laurent, artère pétrolière? Cartographie des risques et des impacts potentiels de la multiplication des projets de transport de pétrole sur les écosystèmes et l’économie du Saint-Laurent. [Rapport – bilan]

[img]
Prévisualisation
Texte
Marquis_2015_Le Saint-Laurent, artère pétrolière_A.pdf

Télécharger (7MB) | Prévisualisation

Résumé

Les organisations responsables de la production de ce rapport ont cherché à cartographier les risques et les impacts potentiels que posent plusieurs grands projets de transport d’hydrocarbures sur les communautés, les écosystèmes et les activités économiques dépendants du Saint-Laurent. Leur démarche visait à répondre à une question fondamentale : dans son état actuel, le Saint-Laurent pourrait-il absorber ces pressions et ces risques additionnels? Le présent rapport n’apporte pas de réponse définitive à cette question, mais il permet de dresser certains constats. Le premier est que le Saint-Laurent est un milieu de vie riche et diversifié, source de vie pour des centaines d’espèces dont plusieurs menacées, vulnérables, à statut précaire ou en voie de disparition. Il est la source d’eau potable principale de millions de Québécois et permet de nombreuses activités économiques et récréatives. De nombreuses communautés entretiennent un rapport identitaire fort avec lui. Le deuxième constat est que le Saint-Laurent est un milieu fragile, déjà fortement perturbé par les activités humaines, et qu’il fait aujourd’hui l’objet d’importants efforts pour en assurer l’intégrité et le rétablissement. À cet égard, des millions de dollars ont été investis au fil des ans afin de limiter la perte des milieux humides du Saint-Laurent, l’érosion de ses berges, ainsi que l’impact de la contamination de ses eaux. Le troisième constat est que l’ensemble des projets de transport d’hydrocarbures, par oléoducs, par trains et par bateaux, représente une augmentation sans précédent des pressions qui s’exercent sur le Saint-Laurent depuis la construction de la Voie maritime du Saint-Laurent dans les années 1950. Le document note, particulièrement :
• que les seuls projets d’oléoducs ligne 9B et Énergie Est quadrupleraient les quantités de
pétrole transitant aujourd’hui sur et en bordure du Saint-Laurent;
• que les infrastructures projetées, incluant les oléoducs, les terminaux maritimes,
les trains de wagons-citernes et les mouvements supplémentaires de pétroliers,
génèreraient des perturbations durables et permanentes qui s’ajoutent souvent à
des pressions existantes;
• que ces projets traversent ou bordent de nombreuses communautés, y compris des
zones densément peuplées, de même que des milieux de vie exceptionnels pour de
nombreuses espèces;
• que ces infrastructures présentent des risques importants et malheureusement avérés
dans plusieurs cas récents sur le continent, dont les impacts pourraient aparaître
graves ou même irréversibles;
• et que les gains économiques projetés, au niveau de la contribution à l’économie et à
la création d’emplois au Québec, apparaissent des plus modestes. Le quatrième constat est qu’il ne semble pas que nous soyons outillés adéquatement pour faire face à des accidents graves qui pourraient survenir pour l’une ou l’autre des infrastructures projetées. Des incidents récents, comme ceux de Cap-aux-Meules et de Pointe-Noire (baie de Sept-Îles), ont montré les limites des plans d’urgence mis en place. La catastrophe de Lac-Mégantic a également illustré les défaillances des règlements et des mesures de sécurité en matière de transport de matières dangereuses par rail. Certains éléments de sécurité pourtant en place ailleurs dans le monde, comme le renforcement des mesures d’escorte des pétroliers, ne le sont pas sur le Saint-Laurent, une zone de navigation présentant des enjeux sécuritaires importants. En outre, les capacités actuelles de récupération et de nettoyage en cas de déversement important dans les eaux froides ou couvertes de glace du Saint-Laurent apparaissent tout à fait insuffisantes. Les organisations responsables de ce rapport tirent de ces constats que, dans leur ensemble, les projets de transport d’hydrocarbures proposés, par oléoducs, par wagons-citernes et par bateau ne peuvent qu’accentuer, de façon cumulative, les pressions qui s’exercent déjà sur le Saint-Laurent et l’exposer à des risques injustifiables pour ses communautés riveraines, les services écosystémiques qu’il procure, ses milieux exceptionnels et les espèces qui l’habitent. À titre d’exemple, et en particulier, une cohabitation harmonieuse et bénéfique entre les activités prévues au terminal pétrolier de Cacouna et la population de bélugas qui est parvenue jusqu’ici à se maintenir dans l’estuaire du Saint-Laurent est difficilement concevable. Un doit laisser place à l’autre. Sur la base des informations amassées et analysées, dans la littérature scientifique comme dans celle produite par les gouvernements et l’industrie, nous ne croyons pas que ces risques peuvent être mitigés de façon à les rendre acceptables pour un milieu exceptionnel, fragile et en voie de rétablissement comme le Saint-Laurent. À défaut d’une démonstration inverse de la part des promoteurs de ces projets, il apparaît raisonnable à nos organisations de conclure que ces projets ne sauraient être autorisés sans générer des impacts significatifs et potentiellement irréversibles sur le Saint-Laurent.

Type de document: Rapport – bilan
Type de document ou de rapport: Rapports Techniques
Nombre de pages: 67
Éditeur: Fondation David Suzuki, Société pour la nature et les parcs (SNAP) et WWF-Canada
Statut du texte intégral: Public
Mots-clés libres: Fleuve Saint-Laurent, Transport de pétrole, Oléoducs ligne 9B et Énergie Est, Écosystèmes, Économie, Activités humaines, Pression sur le St-Laurent
Sujets: 6. Milieu humain
6. Milieu humain > 6.3. Navigation commerciale
8. Impacts et monitoring > 8.1. Qualité de l’eau
Date de dépôt: 28 sept. 2016 13:55
Dernière modification: 17 oct. 2016 16:07
URI: http://belsp.uqtr.ca/id/eprint/623

Actions (Identification requise)

Dernière vérification avant le dépôt Dernière vérification avant le dépôt
Coopérative de solidarité de la Réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre
Concepteur de la BELSP : André Barabé, Ph. D.